Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

(5e LD) Présidentielle 2022 : le PPP lance une refonte de la campagne de Yoon

Actualités 03.01.2022 à 22h56

SEOUL, 03 jan. (Yonhap) -- Le principal parti d'opposition, le Parti du pouvoir du peuple (PPP), a déclaré ce lundi que tous les principaux membres de son comité de campagne, à l'exception de son chef, ont présenté leur démission à Yoon Suk-yeol, candidat à l'élection présidentielle, afin de démontrer leur engagement à remanier la campagne dans un contexte de déclin du soutien au candidat.

Le PPP avait indiqué dans un premier temps dans un texto adressé aux journalistes que les démissions avaient été présentées par le chef de la campagne, Kim Chong-in, tous les présidents permanents, les co-présidents, les chefs de divisions et le président du Comité préparatoire Saesidae.

Kim Chong-in (à dr.), chef du comité de campagne pour l'élection présidentielle du Parti du pouvoir du peuple (PPP), prend la parole lors d'une réunion de la formation à l'Assemblée nationale à Séoul, le 3 janvier 2021. (Pool photo)

Un porte-parole du comité a par la suite précisé que Kim n'a pas proposé de démissionner, et a invoqué une erreur de communication.

On ne sait pas encore si Yoon a accepté les offres de démission.

Cette décision intervient deux mois seulement avant l'élection présidentielle du 9 mars et fait suite à une série de démissions d'autres responsables de la campagne et du parti.

Yoon, qui a annulé la majeure partie de ses programmes publics lundi pour se concentrer sur la restructuration de sa campagne, est apparu devant des journalistes au siège du parti tard dans la soirée et s'est excusé pour sa récente mauvaise performance.

«Beaucoup de gens ont des inquiétudes sur l'élection et tout cela est entièrement de ma faute en tant que candidat et en raison de mes lacunes», a-t-il déclaré. «Pour cela, je m'excuse sincèrement auprès du peuple.»

Yoon a promis de ne pas tarder à remanier le comité et à se consacrer à nouveau à la campagne avec un nouvel état d'esprit.

A la question de savoir s'il prévoit d'accepter les offres de démission, il a seulement répété que «cela ne prendra pas longtemps».

Yoon a également annulé tous ses programmes prévus pour mardi, a déclaré le comité de campagne du parti, pour porter son attention sur les problèmes internes du PPP.

La tourmente survient à peine deux mois avant l'élection présidentielle du 9 mars, car la cote d'approbation de Yoon a récemment fléchi par rapport à celle du candidat du Parti démocrate (PD) au pouvoir, Lee Jae-myung, suite à une série de querelles internes impliquant le président du PPP Lee Jun-seok et des allégations de mensonges de sa femme sur son curriculum vitae.

Dans quatre sondages d'opinion publiés lundi, Lee devançait Yoon de 1,7 à 9,7 points de pourcentage.

Yoon Suk-yeol, le candidat du Parti du pouvoir du peuple à la presidence, arrive au siège du parti à Séoul, le 3 janvier 2021. (Yonhap)

Plus tôt ce lundi, le chef de campagne Kim Chong-in a donné un aperçu des changements, affirmant qu'il y aura une «réforme globale» du comité.

Yoon n'a assisté qu'à un seul événement dans la matinée et a annulé son programme public pour le reste de la journée afin de se concentrer sur la restructuration de sa campagne.

«Nous devons procéder à une restructuration qui inclut les démissions des chefs de division», a-t-il indiqué. «Ce n'est que si nous réformons le comité conformément au sentiment du public que nous serons en mesure de mener correctement l'élection.»

Shin Ji-ye, une femme politique féministe de 31 ans qui a rejoint la campagne de Yoon il y a deux semaines en tant que vice-présidente principale du comité préparatoire Saesidae, a annoncé son départ sur Facebook. Le comité travaille directement pour Yoon afin de courtiser les modérés et les progressistes ayant des affinités pour le parti conservateur.

Le recrutement de Shin constituait une décision surprise visant à élargir l'attrait du candidat conservateur auprès des jeunes électrices.

Cependant, Shin a clairement indiqué dans son message qu'elle faisait face à une résistance interne, en particulier de la part du président du PPP et qu'elle avait été entièrement blâmée pour la baisse du soutien de Yoon.

Lee et Shin s'étaient souvent amèrement affrontés sur les questions de genre, Lee défendant les hommes anti-féministes dans la vingtaine.

«Je quitte mon poste au comité de campagne, mais je ferai de mon mieux pour un changement de gouvernement où que je sois», a écrit Shin.

Yoon a posté son propre message sur Facebook peu de temps après, disant que c'était de sa faute si Shin avait démissionné.

«Je n'ai pas lu attentivement dans les pensées des personnes dans la vingtaine et la trentaine», a-t-il écrit, ajoutant qu'il admet avoir «grandement déçu» les jeunes électeurs en considérant les questions de genre à travers le prisme des générations plus âgées.

«A partir de maintenant, je vais reconnaître ce que l'ancienne génération ne sait pas et repartir d'une position sympathique pour les jeunes générations», a publié Yoon.

Le président du PPP, Lee, a quant à lui déclaré qu'il n'allait nulle part.

«Ma position (au sein du parti) n'a pas changé», a-t-il dit aux journalistes lundi soir, ajoutant qu'il n'a pas tous les détails sur les démissions.

«Je n'ai rien de plus à dire à ce sujet aujourd'hui», a déclaré Lee. «Je verrai si j'ai d'autres commentaires à faire demain après-midi.»

as26@yna.co.kr

mathieu@yna.co.kr

eloise@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page