Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

L'application du passe vaccinal dans les instituts d'éducation privés et les salles d'étude est suspendue

Actualités 04.01.2022 à 21h00

SEOUL, 4 jan. (Yonhap) -- La Corée du Sud a suspendu ce mardi l'obligation de présenter un certificat de vaccination dans les établissements d'enseignement privés et salles d'étude à la suite d'une décision de justice selon laquelle le système porte atteinte au droit à l'éducation.

Le tribunal administratif de Séoul a ordonné la suspension d'une règle qui exige que les adultes présentent une preuve de vaccination avant d'accéder aux instituts privés, aux salles d'étude publiques, aux cafés d'étude et aux institutions de formation professionnelle, dans l'attente d'un procès intenté par les parents et l'industrie contre cette mesure.

Des parents et propriétaires d'instituts privés ont porté plainte le mois dernier, affirmant que l'obligation de présenter une preuve de vaccination porte atteinte à la liberté et aux droits d'apprentissage des étudiants.

Le tribunal a déclaré que la mesure revient à «limiter effectivement les droits (des personnes non vaccinées) d'utiliser les instituts privés et les installations d'étude».

Etant donné qu'il existe un nombre considérable de cas d'infection chez les personnes vaccinées, le tribunal a ajouté qu'il ne considère pas que les personnes non vaccinées posent un risque substantiel suffisant pour limiter leur utilisation des installations.

Le gouvernement a dit regretter la décision du tribunal et qu'il fera appel de la décision, soulignant que le passe vaccinal est nécessaire pour protéger les personnes non vaccinées et le système médical du pays.

Le gouvernement prévoit d'étendre l'obligation du passe vaccinal aux adolescents en mars, suscitant des protestations chez certains parents qui estiment que cette mesure revient à imposer la vaccination aux mineurs.

Cette annonce a été faite début décembre, en même temps que des restrictions renforcées sur les rassemblements, dans un contexte de résurgence des infections, notamment chez les étudiants.

L'extension du système de passe vaccinal était initialement prévue pour février. Le gouvernement a toutefois décidé de mettre en œuvre cette politique en mars, après une période de grâce d'un mois.

Un avis sur la nécessité de présenter un passe vaccinal est retiré d'un café d'étude à Séoul, le 4 janvier 2022, après que le tribunal administratif de Séoul a suspendu son application pour les établissements d'enseignement privés. (Yonhap)
Un parent tient son enfant dans ses bras lors d'un rassemblement au complexe gouvernemental de Sejong, dans le centre de la Corée du Sud, le 9 décembre 2021, pour demander au gouvernement de retirer son projet d'étendre aux adolescents le système de passe vaccinal. (Yonhap)

mathieu@yna.co.kr

(FIN)

Mots clés
Accueil Haut de page