Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

(LEAD) Le NSC préoccupé par le lancement d'un supposé missile nord-coréen

Actualités 05.01.2022 à 14h31
Des gens regardent la nouvelle concernant le tir d'un supposé missile balistique de la Corée du Nord sur un écran de télévision à la gare de Séoul, le mercredi 5 janvier 2022.

SEOUL, 05 jan. (Yonhap) -- Le Conseil de sécurité nationale (NSC) du bureau présidentiel sud-coréen a fait part ce mercredi de ses préoccupations suite au lancement d'un supposé missile balistique de la Corée du Nord et a appelé à la reprise du dialogue pour apaiser les tensions.

Le conseiller à la sécurité nationale, Suh Hoon, a présidé une réunion d'urgence du NSC qui s'est tenue peu après que le Nord a tiré le missile balistique présumé vers la mer de l'Est et a reçu un compte-rendu du chef d'état-major des armées, le général Won In-choul, selon Cheong Wa Dae.

«Les membres du conseil ont exprimé des préoccupations sur le lancement du Nord à un moment où la stabilité est vraiment nécessaire dans le pays et à l'étranger», a déclaré le bureau présidentiel dans un communiqué.

Les membres du NSC ont également souligné la nécessité de relancer les pourparlers avec la Corée du Nord afin d'apaiser les tensions, a-t-il ajouté.

Le NSC a décrit le projectile nord-coréen comme un «projectile de courte portée non identifié qui est supposé être un missile balistique».

Les autorités militaires et de renseignement de la Corée du Sud et des Etats-Unis travailleront étroitement ensemble pour analyser les détails du tir nord-coréen, a-t-il ajouté.

L'armée sud-coréenne a indiqué que le Nord a tiré ce qui semble être un missile balistique vers la mer de l'Est, représentant la première démonstration de force de Pyongyang cette année.

Le lancement de ce mercredi est intervenu quelques jours après que le Nord a conclu une réunion plénière du Comité central du Parti du travail de cinq jours vendredi dernier qui a mis l'accent sur les questions économiques et les réponses à la pandémie de nouveau coronavirus (Covid-19).

Le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un n'a cependant pas envoyé de message particulier au Sud et aux Etats-Unis.

Les négociations de dénucléarisation entre les Etats-Unis et le Nord sont dans l'impasse depuis le sommet sans accord entre les deux pays à Hanoï en 2019.

lsr@yna.co.kr

(FIN)

Mots clés
Accueil Haut de page