Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

Le vice-ministre des Affaires étrangères rencontre des négociateurs du nucléaire iranien à Vienne

National 06.01.2022 à 16h09
Le premier vice-ministre des Affaires étrangères Choi Jong-kun échange une poignée de main avec l'envoyé spéciale américain pour l'Iran Robert Malley. (Photo fournie par le ministère des Affaires étrangères. Revente et archivage interdits)
Le premier vice-ministre des Affaires étrangères Choi Jong-kun pose pour une séance photos avec le secrétaire général adjoint du Service européen pour l'action extérieure (SEAE) Enrique Mora. (Photo fournie par le ministère des Affaires étrangères. Revente et archivage interdits)

SEOUL, 06 jan. (Yonhap) -- Le premier vice-ministre sud-coréen des Affaires étrangères Choi Jong-kun a eu une série d'entretiens avec les négociateurs en chef de cinq pays pour tenter de sauver l'accord sur le nucléaire iranien, a déclaré ce jeudi le ministère des Affaires étrangères.

Choi s'est rendu à Vienne, capitale autrichienne, pour des entretiens alors que Séoul souhaite voir la restauration de l'accord de Vienne sur le nucléaire iranien (JCPOA) aider à résoudre la question épineuse des actifs iraniens gelés en Corée du Sud en vertu des sanctions américaines.

Cette semaine, Choi a rencontré l'envoyé spécial américain pour l'Iran, Robert Malley, et le secrétaire général adjoint du Service européen pour l'action extérieure (SEAE), Enrique Mora, qui coordonne les pourparlers de Vienne, le directeur général des affaires politiques et de sécurité à l'administration centrale du ministère de l'Europe et des Affaires étrangères de la France, Philippe Errera, ainsi que les représentants allemand et britannique.

Lors des rencontres, Choi a souligné que le cycle actuel des négociations a atteint un «point critique» et a appelé à des efforts pour réaliser des «progrès positifs», a indiqué le ministère dans un communiqué de presse.

«Choi a réaffirmé que notre gouvernement continuerait les efforts diplomatiques pour le progrès dans les négociations nucléaires et jouerait activement des rôles possibles», a dit le ministère.

La Corée du Sud ne prend pas part aux pourparlers de Vienne mais observe avec un grand intérêt les développements liés sur fond de tensions prolongées avec l'Iran sur ses actifs gelés en Corée du Sud en vertu des sanctions américaines qui ont été restaurées après que Washington s'est retiré du JCPOA sous l'ancien président Donald Trump en 2018.

Sa visite est intervenue alors que les entretiens nucléaires se focaliseraient sur une levée possible des sanctions américaines, qui ont entraîné le gel d'actifs iraniens d'une valeur d'environ 7 milliards de dollars dans les banques sud-coréennes.

rainmaker0220@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page