Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

Sondage : la moitié des transfuges nord-coréens dans le besoin ont des «difficultés psychologiques»

Actualités 06.01.2022 à 17h23
Le logo du ministère de l'Unification

SEOUL, 06 jan. (Yonhap) -- Selon un sondage réalisé par le ministère de l'Unification au deuxième semestre de 2021, 1.582 transfuges nord-coréens étaient dans le besoin, malgré l'ensemble d'aides fournies par le gouvernement à tous les transfuges pour leur intégration.

Le sondage a également montré que 47% d'entre eux ont dit avoir des difficultés psychologiques, ce qui est deux fois plus élevé que dans un sondage similaire effectué au premier semestre de l'an dernier.

Concernant leurs intérêts les plus importants dans leur vie au Sud, 25% des sondés ont répondu les moyens de gagner leur vie, devant l'éducation et l'entrée dans les établissements scolaires plus avancés (22%), la santé psychologique (20%) et les relations familiales (4%).

Parmi les éléments d'intérêts personnels plus importants, les moyens de subsistance, l'éducation, la santé psychologique, la santé physique, les relations familiales, l'alcoolisme, la drogue, les jeux ou encore la perte d'emploi due au Covid-19, 71% des participants ont choisi plus de deux éléments proposés.

Quant au taux de suicide, la moyenne sur 15 ans (2006-2020) s'élevait à 27,3 pour 100.000, ce qui n'est pas très différent de celle de la population entière (27,1 pour 100.000).

La moyenne des revenus mensuels des transfuges nord-coréens était de 2,28 millions de wons (soit environ 2.050 euros) pour une durée de travail moyenne de 31,3 mois. Le taux de satisfaction sur la vie au Sud se situait à 76,5%.

En se basant sur les résultats de ce sondage, le ministère de l'Unification projette de créer une équipe de soutien des transfuges nord-coréens avec la mission d'aider les Nord-Coréens venus au Sud pour leur vie, l'éducation et l'emploi en offrant des consultations psychologiques sur mesure selon leur situation personnelle.

Le ministère a souligné que «le gouvernement poursuivra cette enquête d'une manière régulière afin de comprendre en amont les difficultés vécues individuellement par les transfuges nord-coréens afin de minimiser l'angle mort de la couverture sociale».

jhoh@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page