Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

(LEAD) Coronavirus : des médicaments antiviraux arriveront la semaine prochaine

National 07.01.2022 à 10h58
Le Premier ministre Kim Boo-kyum dirige le vendredi 7 janvier 2022 une réunion du QG central des catastrophes et contre-mesures de sécurité à Séoul.

SEOUL, 07 jan. (Yonhap) -- Des pilules antivirales destinées à traiter les cas de nouveau coronavirus (Covid-19) arriveront en Corée du Sud la semaine prochaine, a fait savoir ce vendredi le Premier ministre Kim Boo-kyum.

«Nous nous assurerons qu'elles puissent être utilisées rapidement dans le domaine médical», a déclaré Kim lors d'une réunion du QG central des catastrophes et contre-mesures de sécurité à Séoul.

Le gouvernement s'est assuré jusqu'à présent des médicaments par voie orale contre le Covid-19 pour environ un million de patients.

Le pays a signé un contrat avec le géant pharmaceutique américain Pfizer Inc. en vue d'acheter du Paxlovid pour 762.000 patients. Il a également conclu un accord avec MSD, une filiale de l'américain Merck & Co., pour l'achat du médicament contre le Covid-19 par voie orale pour 242.000 personnes.

La première livraison de pilules contre le Covid-19 est attendue autour de jeudi prochain. Le gouvernement annoncera son plan détaillé pour l'importation de médicaments antiviraux par voie orale la semaine prochaine.

Afin de faire face à la propagation rapide du variant Omicron, Kim a appelé à une réforme du système de réponse médicale en termes de rythme et d'efficacité.

Il a également indiqué que les autorités sanitaires accorderaient la priorité aux personnes avec un plus grand risque d'infection pour leur faire passer un test de réaction en chaîne par polymérase (PCR).

Kim a également demandé à la justice de prendre une décision rapide sur le système de passe vaccinal qui exige une attestation de vaccination ou un résultat négatif à un test à l'entrée d'établissements publics.

Mardi, le pays a suspendu l'obligation de présentation du passe vaccinal dans les instituts privés et d'autres établissements d'éducation suite à une décision d'un tribunal selon laquelle le système porte atteinte au droit à l'éducation du peuple.

Le gouvernement a déclaré qu'il ferait appel de cette décision en notant que le passe vaccinal est crucial pour protéger les patients non vaccinés et le système de réponse médicale du pays.

«Je comprends qu'il y ait un processus de débat social pour trouver un équilibre entre la prévention antivirus et les droits de l'Homme», a déclaré Kim. «S'il y a besoin de l'améliorer, le gouvernement le fera avec un esprit ouvert. Mais si la confusion et le conflit se poursuivent, c'est le peuple qui sera affecté.»

lsr@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page