Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

(2e LD) Un tribunal local autorise l'acquisition de SsangYong Motor par Edison Motors

Actualités 10.01.2022 à 21h01

SEOUL, 10 jan. (Yonhap) -- La Cour des faillites de Séoul a approuvé ce lundi la conclusion d'un accord par le constructeur local de voitures électriques Edison Motors Co. en vue d'acquérir SsangYong Motor Co. en difficulté financière.

Le consortium dirigé par Edison Motors a signé le même jour un accord final avec SsangYong pour racheter le constructeur automobile axé sur les SUV, selon les deux entreprises.

SsangYong a été placé sous administration judiciaire en avril de l'année dernière pour la deuxième fois après avoir subi le même processus une décennie plus tôt. Sa société mère indienne Mahindra & Mahindra Ltd. n'a pas réussi à attirer un investisseur en raison de la pandémie de Covid-19 et de la détérioration de sa situation financière.

(2e LD) Un tribunal local autorise l'acquisition de SsangYong Motor par Edison Motors - 1

Dans le cadre de l'accord final, Edison a accepté d'acquérir SsangYong pour 304,8 milliards de wons (254 millions de dollars), et la somme sera entièrement dépensée pour rembourser une partie de la dette du constructeur automobile envers les institutions financières, ont indiqué les deux entreprises dans des communiqués séparés.

Edison a également accepté de prêter 50 milliards de wons de capital d'exploitation à SsangYong pour l'aider à rester à flot sur fond de pandémie prolongée de Covid-19 et de faible demande pour ses modèles, a-t-il déclaré.

Le constructeur de bus et de camions électriques doit soumettre ses plans de rétablissement concernant SsangYong au tribunal d'ici le 1er mars.

Edison envisage de créer une entreprise à but spécial pour lever de 800 milliards de wons à 1.000 milliards de wons à partir de cette année qui seront investis dans une participation de SsangYong à travers diverses mesures afin de parvenir à un redressement d'ici trois à cinq ans.

«Les options possibles comprennent une émission de droits, des investissements étrangers, des prêts sous forme de capital d'exploitation et l'émission d'obligations. La société n'a aucun problème à lever les fonds nécessaires», a déclaré Edison.

Edison vise également à transformer SsangYong en un constructeur automobile axé sur les véhicules électriques au cours de la prochaine décennie, conformément aux changements du marché automobile.

Il prévoit de produire 10 nouveaux modèles de véhicules électriques, dont la Smart S, en 2022, 20 en 2025 et 30 en 2030.

SsangYong restera sous administration judiciaire jusqu'à ce que le tribunal approuve les plans de redressement d'Edison et que les créanciers de SsangYong acceptent les plans initiaux de règlement de dette du constructeur automobile, a déclaré le porte-parole. SsangYong n'a pas divulgué le montant total de la dette.

«Lorsque toutes les demandes seront satisfaites, le tribunal pourra permettre à SsangYong de sortir du processus de rééchelonnement de la dette dirigé par le tribunal», a-t-il déclaré.

La société chinoise SAIC Motor Corp. a acquis une participation de 51% dans SsangYong en 2004, mais a renoncé à son contrôle du constructeur automobile en 2009 à la suite de la crise financière mondiale.

En 2011, Mahindra a acquis une participation de 70% dans SsangYong pour 523 milliards de wons et détient désormais une participation de 74,65% dans le constructeur automobile.

Tout au long de l'année 2021, ses ventes de véhicules ont chuté de 22% à 84.106 unités contre 107.324 un an plus tôt sur fond de pandémie et de pénuries de puces.

Sa gamme se compose des SUV Tivoli, Korando, Rexton et Rexton Sports.

The New Rexton Sports & Khan

lsr@yna.co.kr

eloise@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page