Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

(LEAD) Six pays exhortent Pyongyang à stopper ses tests de missiles et à reprendre le dialogue

Actualités 11.01.2022 à 11h51

WASHINGTON, 10 jan. (Yonhap) -- Les Etats-Unis et cinq autres pays ont appelé ce lundi la Corée du Nord à cesser ses essais de missiles et à engager des négociations sur la dénucléarisation.

L'appel conjoint est intervenu peu de temps avant que le Conseil de sécurité des Nations unies (ONU) ne tienne une réunion à huis clos sur le test de missile nord-coréen qui, selon Pyongyang, impliquait un missile hypersonique nouvellement développé.

«Nous sommes aujourd'hui unis dans notre condamnation du dernier lancement de missile de la RPDC, dont le Conseil de sécurité discutera sous peu», ont annoncé les pays dans une déclaration conjointe, prononcée par l'ambassadrice des Etats-Unis auprès de l'ONU, Linda Thomas-Greenfield.

«La poursuite par la RPDC de programmes d'armes de destruction massive et de missiles balistiques est une menace pour la paix et la sécurité internationales», indique le communiqué, faisant référence à la Corée du Nord par son nom officiel, la République populaire démocratique de Corée.

L'Académie des sciences de défense (ADS) a effectué un tir d'essai de missile hypersonique le mercredi 5 janvier 2022, d'après un rapport publié le lendemain par l'Agence centrale de presse nord-coréenne (KCNA). Des hauts officiels chargés de l'industrie et des sciences de défense nationale ont assisté au lancement mais pas le président de la Commission des affaires de l'Etat, Kim Jong-un. (Utilisation en Corée du Sud uniquement et redistribution interdite)

Le pays communiste a annoncé jeudi (heure de Séoul) avoir testé avec succès un missile hypersonique la veille.

Les six nations, dont l'Albanie, la Grande-Bretagne, la France, l'Irlande et le Japon, ont fait valoir que le test de missile ne ferait pas seulement progresser les capacités du Nord, mais augmenterait également ses exportations d'armes illicites.

«Le bilan de la RPDC en matière de prolifération d'armes est clair. Chaque lancement de missile sert non seulement à faire progresser les propres capacités de la RPDC, mais aussi à étendre la gamme d'armes disponibles pour l'exportation vers ses clients et revendeurs d'armes illicites dans le monde», souligne le communiqué.

«La RPDC fait ces investissements militaires au détriment du bien-être du peuple nord-coréen. Le peuple nord-coréen continue de souffrir sous un régime autoritaire strict et à travers une crise humanitaire de plus en plus grave», a-t-il ajouté.

Les pays ont exhorté le Conseil de sécurité de l'ONU à «rester unis pour s'opposer aux actions en cours, déstabilisatrices et illégales de la RPDC», tout en appelant tous les Etats membres de l'ONU à remplir leurs obligations en matière de sanctions en vertu des résolutions du Conseil de sécurité.

«Notre objectif reste la dénucléarisation complète, vérifiable et irréversible de la péninsule coréenne», ont-ils affirmé, ajoutant que les pays étaient prêts à s'engager dans une «diplomatie sérieuse et soutenue» avec Pyongyang à cette fin.

«C'est la RPDC qui doit maintenant choisir le dialogue et la paix plutôt que son programme d'armement illégal et menaçant.»

A propos du communiqué conjoint des six pays sur le tir nord-coréen de la semaine dernière, le ministère sud-coréen des Affaires étrangères a déclaré partager leurs inquiétudes et souligné l'importance du dialogue.

Il a également exhorté le Nord à s'abstenir d'actes «préoccupants» et à revenir au dialogue dans les meilleurs délais.

as26@yna.co.kr

lsr@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page