Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

(4e LD) Séoul estime que le missile nord-coréen tiré aujourd'hui est plus avancé

Corée du Nord 11.01.2022 à 17h09
Des personnes regardent la nouvelle concernant le tir de missile balistique présumé de la Corée du Nord à la gare de Séoul, le mardi 11 janvier 2022. Le missile nord-coréen a été tiré seulement six jours après le tir d'essai d'un soi-disant missile hypersonique.
L'Agence centrale de presse nord-coréenne (KCAN) a rapporté le jeudi 6 janvier 2022 que l'Académie des sciences de défense (ADS) a effectué la veille un tir d'essai de missile hypersonique (à g.). Le premier tir de missile hypersonique connu sous le nom de Hwasong-8 remonte au 28 septembre 2021 (à dr.). Les deux se ressemblent mais leurs têtes présentent une différence. (Utilisation en Corée du Sud uniquement et redistribution interdite)

SEOUL, 11 jan. (Yonhap) -- Le missile balistique présumé qui a été tiré par la Corée du Nord ce mardi a volé à une vitesse maximale de Mach 10, montrant une amélioration par rapport à celui du 5 janvier qui avait atteint une vitesse de Mach 6, au plus, a estimé le Comité des chefs d'état-major interarmées (JCS) de la Corée du Sud.

D'après un texto transmis aux journalistes par le JCS, le missile en question a été tiré de la province du Jagang et «la distance parcourue a été supérieure à 700 km avec une altitude maximale de 60 km et une vitesse de Mach 10.»

«Nous évaluons que ce missile tiré par la Corée du Nord est plus avancé que le missile balistique tiré le 5 janvier dernier», a ajouté le JCS en ajoutant que «nous surveillons de très près les mouvements concernés face à l'éventualité d'un nouveau tir, en coopération étroite avec les autorités militaires américaines, et maintenons nos postures tous azimuts».

Les autorités militaires de Séoul ont également noté que «nous disposons de capacités de détection et d'interception de ce projectile (nord-coréen) avec le renforcement de notre système de posture (face aux tirs de missiles balistiques)».

Vendredi dernier, le ministère sud-coréen de la Défense a estimé que la prétention de la Corée du Nord d'avoir tiré un missile hypersonique le 5 janvier semble être «exagérée», alors que Pyongyang n'aurait pas encore obtenu les technologies nécessaires pour un projectile aussi avancé.

De plus, le JCS n'a pas communiqué immédiatement la distance parcourue, l'altitude et la vitesse mardi de la semaine dernière, le jour où la Corée du Nord a tiré le missile en question.

La Corée du Nord a effectué aujourd'hui un tir de missile au même endroit et celui-ci a atteint une vitesse d'environ Mach 10, en vantant vraisemblablement ses technologies de missile hypersonique face à la sous-estimation des autorités sud-coréennes.

Face à ce deuxième tir de missile nord-coréen, le JCS a présenté sa position : «La série récente de tirs de missiles balistiques de la Corée du Nord est une violation claire des résolutions du Conseil de sécurité des Nations unies. […] Cela est une menace importante contre la paix et la sécurité internationales, incluant la péninsule coréenne». Il a demandé l'arrêt immédiat de ce type de provocation.

Les résolutions du Conseil de sécurité interdisent à la Corée du Nord de tirer tout type de missile balistique.

Le commandement américain pour l'Indo-Pacifique a décrit le dernier projectile de la Corée du Nord comme un «missile balistique» qui souligne l'«impact déstabilisant» du programme d'armes illicite de la Corée du Nord.

Le Conseil de sécurité nationale (NSC) du bureau présidentiel, qui a tenu une réunion d'urgence ce matin, a exprimé de «forts regrets» suite à ce tir.

jhoh@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page