Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

(LEAD) CICI Korea Image Awards : le réalisateur de «Squid Game» croit toujours en l'humanité

Actualités 12.01.2022 à 21h33

SEOUL, 12 jan. (Yonhap) -- Hwang Dong-hyuk, créateur de «Squid Game», et Netflix ont été récompensés ce mercredi par le Corea Image Communication Institute (CICI) pour leur contribution au rayonnement de la Corée dans le monde.

Organisée par le CICI depuis 2005, la 18e cérémonie de remise des Korea Image Awards s'est déroulée à l'hôtel InterContinental Seoul COEX, dans le sud de la capitale, sous les auspices des ministères des Affaires étrangères et de la Culture, du Sport et du Tourisme et du Service coréen de la culture et de l'information (KOCIS).

«Le réalisateur Hwang Dong-hyuk a servi de tremplin pour faire connaître la culture coréenne dans le monde et consolider le statut de puissance culturelle de la Corée en créant un phénomène mondial avec la série "Squid Game" basée sur un scénario original et une mise en scène créative», a déclaré le CICI en attribuant à Hwang le Korea Image Stepping Stone Award.

Hwang Dong-hyuk et CICI

Hwang n'a pas pu prendre part à la cérémonie pour recevoir en personne le prix à cause de son déplacement à l'étranger mais a accordé préalablement une interview à la présidente du CICI, Choi Jung-wha.

Interrogé sur les raisons d'un tel succès planétaire de la série, le réalisateur a déclaré : «Je voulais créer une histoire personnelle correspondant le mieux au sentiment coréen mais qui pourrait aussi être partagé par les gens du monde entier, quelle que soit leur langue et culture. Cette création très personnelle et coréenne a résonné chez un grand nombre de personnes car elle a un côté universel et rafraîchissant. Je pense que c'est pourquoi de nombreuses personnes l'ont bien aimée.»

Le message qu'il voulait envoyer à travers cette série réside dans la scène où Gi-hun a sorti un couteau pour tuer Sang-woo qui dormait et Sae-byeok lui dit : «Arrête, tu n'es pas ce genre de personne.»

«C'est l'essence de ce que je voulais transmettre à travers ce film. Même si la compétition devient acharnée et vous écrasez les autres et obtenez la victoire en piétinant d'autres personnes, car la société pousse les gens à prendre tout, au tréfonds de notre cœur, [...] nous faisons toujours confiance aux gens, il y a toujours de la confiance en l'humanité. Je suis persuadé que nous devons faire confiance. Je voulais dire à tout le monde que tu n'es pas ce genre de personne à travers cette série», a dit Hwang.

A propos de la question des droits de propriété intellectuelle créé par l'énorme succès de «Squid Game», Hwang a souligné la nécessité de réviser les règlements concernés au niveau national.

«C'est la raison pour laquelle en France, on parle de la proposition d'un projet de loi pour que tous les services de streaming ne puissent pas monopoliser les droits de propriété intellectuelle et ce genre de chose peut être fait au niveau national pour élaborer une loi permettant le partage des droits de propriété intellectuelle», a noté le réalisateur.

L'institut à but non lucratif, basé à Séoul, a également souligné le rôle de pont qu'a joué Netflix en faisant découvrir aux téléspectateurs du monde entier d'excellents contenus culturels coréens comme «Squid Game» et en contribuant ainsi à promouvoir la compétitivité remarquable de la culture coréenne grâce à sa production et à son soutien. La plate-forme de streaming s'est vu ainsi remettre le Korea Image Stepping Stone Bridge Award.

La série en neuf épisodes, racontant l'histoire de jeux mortels pour tenter de remporter 45,6 milliards de wons (38,5 millions de dollars), est devenue le contenu Netflix le plus regardé de tous les temps avec plus de 1,65 milliard d'heures de visionnage au cours des quatre premières semaines après sa sortie le 17 septembre dernier.

Par ailleurs, un sondage réalisé par le CICI auprès de prescripteurs coréens et étrangers du 10 décembre au 9 janvier a illustré la popularité et la place importante des séries coréennes : 92% des interrogés étrangers et 76% des sondés coréens ont choisi les feuilletons télévisés comme le contenu visuel coréen qui les a le plus impressionné l'année dernière. Chez les étrangers, ont suivi derrière les films (47%) et les vidéos YouTube (36%), alors que ces dernières ont pris la deuxième place avec 59% devant les films (42%) chez les Coréens. Ils pouvaient donner plusieurs réponses.

Ils ont notamment attribué le succès des contenus visuels coréens à la solidité de l'histoire (82% pour les étrangers et 90% pour Coréens) et à l'attraction des personnages (53% pour les étrangers et 64% pour les Coréens).

Sumi Jo a de son côté remporté le Korea Image Cornerstone Award pour sa contribution continue à l'amélioration de l'image de la Corée. Dotée d'une voix colorature, la soprano sud-coréenne de renommée internationale se produit sur les plus grandes scènes d'opéra du monde entier depuis 35 ans, a rappelé le CICI.

Le Korea Image Budding Youth Award a été attribué cette année à l'archer Kim Je-deok, double médaillé d'or aux Jeux olympiques de Tokyo qui «a fait preuve de courage et de détermination en s'appuyant sur son talent extraordinaire et son moral infaillible lors de sa première participation olympique».

Lauréats

lsr@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page