Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

Washington désigne 6 Nord-Coréens liés aux programmes d'ADM et de missiles balistiques

International 13.01.2022 à 09h39

WASHINGTON, 12 jan. (Yonhap) -- Les Etats-Unis ont annoncé ce mercredi la désignation de six personnes nord-coréennes liées aux programmes nord-coréens d'armes de destruction massive (ADM) et de missiles balistiques.

Le département du Trésor américain a annoncé la désignation de cinq Nord-Coréens, un basé en Russie et quatre en Chine, pour s'être procuré illégalement des matériaux pour les programmes nord-coréens d'ADM et de missiles balistiques.

Le département d'Etat a également signalé une personne nord-coréenne supplémentaire basée en Russie pour une raison similaire.

«Aujourd'hui, l'Office of Foreign Assets Control (OFAC) du département du Trésor américain a désigné cinq personnes de la République populaire démocratique de Corée (RPDC) responsables de l'achat de biens pour les programmes d'armes de destruction massive (ADM) et de missiles balistiques de la RPDC», a indiqué le département du Trésor dans un communiqué de presse, faisant référence à la Corée du Nord par son nom officiel.

«Ces actions sont conformes aux efforts des Etats-Unis pour empêcher l'avancement des programmes d'ADM et de missiles balistiques de la RPDC et entraver les tentatives de Pyongyang de faire proliférer les technologies associées. Elles font également suite aux six lancements de missiles balistiques de la RPDC depuis septembre 2021, dont chacun a violé plusieurs résolutions du Conseil de sécurité des Nations unies», a-t-il ajouté.

Cette photo, publiée par la Télévision centrale nord-coréenne (KCTV) le 12 janvier 2022, montre ce que le Nord prétend être un nouveau missile hypersonique lancé la veille. (Utilisation en Corée du Sud uniquement et redistribution interdite)

La Corée du Nord affirme avoir testé avec succès un nouveau missile hypersonique en septembre, un deuxième mercredi dernier et un troisième encore cette semaine.

Le secrétaire d'Etat Antony Blinken a déclaré que les désignations mettaient en évidence les préoccupations et les efforts des Etats-Unis pour empêcher la prolifération.

«Ces désignations expriment notre préoccupation sérieuse et continue concernant les activités de prolifération continues de la RPDC et ceux qui la soutiennent», a-t-il mis en avant dans un communiqué.

«Les Etats-Unis utiliseront tous les outils appropriés pour lutter contre les programmes d'armes de destruction massive et de missiles balistiques de la RPDC, qui constituent une grave menace pour la paix et la sécurité internationales et sapent le régime mondial de non-prolifération», a-t-il affirmé.

Le porte-parole du département d'Etat, Ned Price, a déclaré mardi que les Etats-Unis disposaient d'un certain nombre d'outils pour tenir la Corée du Nord responsable de ses actions et qu'ils continueraient de faire appel à ces outils.

Le département d'Etat a désigné un ressortissant nord-coréen et un ressortissant russe, ainsi qu'une entité russe, Parsek LLC, pour s'être engagés dans des activités qui ont «contribué matériellement à la prolifération des armes de destruction massive ou de leurs vecteurs par la RPDC».

Price a déclaré que les désignations visaient à restreindre les programmes d'armement de la Corée du Nord.

«Ce sont des mesures importantes pour restreindre le programme nucléaire et de missiles balistiques de la Corée du Nord», a-t-il souligné lors d'un point de presse.

Le porte-parole du département a exhorté le pays communiste à reprendre les pourparlers de dénucléarisation, notant que les sanctions et les désignations américaines, ainsi que les sanctions de l'ONU, contre le Nord continueront de rester en place.

«Il est important que la communauté internationale envoie un message fort et unifié selon lequel la RPDC doit stopper ses provocations, elle doit respecter ses obligations en vertu des résolutions du Conseil de sécurité de l'ONU et s'engager dans des négociations intensives et soutenues», a-t-il déclaré lors du briefing.

«Ces résolutions du Conseil de sécurité de l'ONU, les désignations et sanctions américaines, elles resteront en vigueur et nous exhortons tous les Etats membres de l'ONU à remplir leurs obligations en vertu de ces résolutions», a-t-il ajouté.

Le porte-parole du département d'Etat, Ned Price, s'exprime lors d'un point de presse quotidien à Washington, le 12 janvier 2021. (Image capturée à partir du site Web du département d'Etat. Revente et archivage interdits)

Price a cependant réitéré que les Etats-Unis restaient attachés au dialogue et à la diplomatie.

«Nous continuons d'adopter des mesures qui imposent des contraintes à ces programmes d'ADM et de missiles balistiques», a-t-il assuré. «Nous continuerons à le faire. Mais ce n'est pas parce que nous adoptons des mesures qui obligent les individus et les entités à rendre des comptes que cela ne signifie pas que notre croyance dans l'importance et la valeur de la diplomatie et du dialogue est diminuée.»

«Nous continuons de croire que si nous voulons instaurer une paix durable sur la péninsule coréenne, si nous voulons amener la dénucléarisation de la péninsule coréenne, et cela reste notre objectif, que le seul moyen efficace d'y parvenir, le seul moyen durable d'y parvenir est le dialogue et la diplomatie», a insisté Price.

Pyongyang boycotte les négociations sur la dénucléarisation depuis fin 2019. Price a rappelé mardi que le Nord avait également ignoré les ouvertures américaines depuis l'entrée en fonction de l'administration Joe Biden le 20 janvier 2021.

Price a renouvelé l'offre des Etats-Unis de rencontrer la Corée du Nord à tout moment sans conditions préalables, affirmant que le pays restait prêt et disposé à engager un dialogue afin de discuter de toute question, y compris d'une éventuelle déclaration de fin de la guerre de Corée (1950-1953).

«Quand il s'agit de la déclaration de fin de guerre, [...] nous avons été très clairs sur le fait que nous recherchons le dialogue, nous recherchons la diplomatie pour instaurer une paix durable sur la péninsule coréenne. Nous restons attachés à cela. Nous avons clairement indiqué que nous étions désireux, prêts et capables de nous engager dans cette diplomatie en étroite coordination et consultation avec nos alliés et partenaires», a-t-il mis en avant.

as26@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page