Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

A Berlin, le ministre de la Justice évoque l'idée de créer un «visa start-up»

International 13.01.2022 à 14h22

BERLIN/SEOUL, 13 jan. (Yonhap) -- La Corée du Sud envisagera de créer un «visa start-up» pour les entrepreneurs étrangers dans le but de promouvoir les activités des jeunes pousses en Corée du Sud, a déclaré le ministre de la Justice, Park Beom-kye, lors d'une table ronde de start-up de la Corée du Sud et de l'Allemagne tenue ce mercredi (heure locale) à Berlin.

«Afin de donner du dynamisme à notre écosystème des start-up, beaucoup d'étrangers souhaitant créer de jeunes pousses doivent venir en Corée du Sud», a noté le ministre Park en ajoutant que «pour cela, il doit y avoir une faveur au niveau du visa».

«Bien sûr qu'il faut des conditions requises pour ces étrangers. […] On pourrait imaginer des cas de recommandation par la chambre de commerce et d'industrie (afin d'accorder un visa pour ces étrangers)», a-t-il détaillé.

Park a également présenté des cas similaires déjà appliqués en Corée du Sud comme les diplômés étrangers de master ou doctorat dans les sciences dures et l'ingénierie inscrits dans des établissements sud-coréens qui peuvent bénéficier d'une carte de long séjour s'ils ont une recommandation du président ou du doyen de leur établissement d'enseignement supérieur.

A ce propos, Norbert Hermann, chargé des affaires des start-up à la municipalité de Berlin, a noté que celle-ci soutient les étrangers qui souhaitent intégrer le milieu des start-up de Berlin en offrant un service d'aide pour l'immigration commerciale dans le cadre de l'obtention de leur titre de séjour. Il a ainsi détaillé que la ville de Berlin s'efforce d'introduire un visa start-up à travers le Bundesrat.

A cette rencontre de start-up, l'organisation à but non lucratif d'aide aux start-up Enpact, basée à Berlin, a détaillé que la capitale allemande est placée dans les hauts rangs en termes de Start-up Friendliness Index (SFI) avec 62,2 points, suivie de Paris (57,1) et Barcelone (49,1). Londres est légèrement devant (63,6 points).

La ville de Berlin est un épicentre des start-up en Europe où 167 jeunes pousses sont basées, d'après les explications de la municipalité. Le montant des investissements versés pour les start-up à Berlin s'élève à 10 milliards d'euros, dont les deux tiers viennent de l'étranger.

Avant cette table ronde, la start-up sud-coréenne Nota AI, spécialisée dans les technologies de l'intelligence artificielle, et la jeune pousse allemande Industrial Analytics se sont présentées. Le ministre de la Justice rencontrera des responsables de la Chambre de commerce et d'industrie allemande et de la start-up sud-coréenne EasyCookAsia qui a été fondée à Berlin et fabrique des paniers repas à cuisiner.

Table ronde de start-up entre la Corée du Sud et l'Allemagne à Berlin, le mercredi 12 janvier 2022.
Table ronde de start-up entre la Corée du Sud et l'Allemagne à Berlin, le mercredi 12 janvier 2022.
Les participants de la table ronde de start-up entre la Corée du Sud et l'Allemagne à Berlin, le mercredi 12 janvier 2022.

jhoh@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page