Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

L'armée a les capacités pour intercepter tous les missiles nord-coréens, assure le ministère de la Défense

Actualités 13.01.2022 à 16h29
Missile nord-coréen

SEOUL, 13 jan. (Yonhap) -- La Corée du Sud a les capacités pour détecter et intercepter le soi-disant missile hypersonique que la Corée du Nord a tiré plus tôt cette semaine, a déclaré ce jeudi le ministère de la Défense.

Le porte-parole du ministère de la Défense, Boo Seung-chan, a souligné la posture de préparation de l'armée sur fond de préoccupations selon lesquelles le dernier missile du Nord pourrait éluder le système de défense antimissile combiné de la Corée du Sud et des Etats-Unis.

La Corée du Nord a revendiqué avoir effectué avec succès des tirs d'essai de missiles hypersoniques mercredi de la semaine dernière et mardi.

«Permettez-moi de dire très clairement que l'armée sud-coréenne possède les capacités non seulement pour détecter ce projectile mais aussi pour l'intercepter», a déclaré Boo lors d'un point de presse régulier. «Nous renforçons de façon continue notre système de réponse.»

Boo a également souligné que le missile tiré cette semaine a affiché une vitesse maximale de Mach 10, 10 fois la vitesse du son, durant la phase de propulsion, juste après le décollage, ce qui montrerait que le missile était un missile balistique ordinaire.

Le missile de moyenne portée Rodong du Nord est connu pour avoir une vitesse maximale de plus de Mach 9 durant la phase de propulsion et ensuite voler beaucoup plus lentement durant sa descente. Mais un missile hypersonique vole typiquement à une vitesse d'au moins Mach 5 durant son vol plané ou sa descente.

Peu après le tir de missile de mardi, les officiels de Séoul ont évalué qu'il avait volé à une vitesse maximale de Mach 10 mais n'ont pas spécifié la phase durant laquelle la vitesse a été enregistrée.

«Nous souhaitons qu'il n'y ait aucun malentendu. Nous n'avons pas dit que (le dernier missile) a volé à une vitesse Mach 10 durant son vol plané», a ajouté Boo.

Mais le porte-parole n'a pas fourni de détails. Il a seulement dit que les autorités de renseignement de la Corée du Sud et des Etats-Unis étaient en train d'effectuer une analyse détaillée pour obtenir des informations supplémentaires.

rainmaker0220@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page