Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

(4e LD) Le Nord a tiré 2 missiles balistiques présumés vers l'est

Actualités 14.01.2022 à 19h08

SEOUL, 14 jan. (Yonhap) -- La Corée du Nord a tiré deux missiles balistiques présumés vers l'est, ce vendredi, d'après l'annonce du Comité des chefs d'état-major interarmées (JCS) de Séoul.

Selon le JCS, les projectiles à courte portée ont été lancés depuis Uiju dans la province du Pyongan du Nord, près de la frontière avec la Chine, et ils ont parcouru environ 430 kilomètres à une altitude de 36 km.

Il a détecté l'un des missiles à 14h41 et l'autre à 14h52.

Les missiles ont volé à une vitesse maximale de Mach 6, ou six fois la vitesse du son, selon des responsables.

Les autorités de renseignement de la Corée du Sud et des Etats-Unis mènent une analyse détaillée pour obtenir plus d'informations, a indiqué le JCS.

«A ce stade, il semble que le Nord ait tiré les missiles vers des cibles prédéfinies afin de vérifier la précision des missiles», a déclaré un responsable du JCS aux journalistes sous couvert d'anonymat.

«Il s'agirait d'une série de tirs d'essai visant à améliorer la précision des missiles balistiques à courte portée existants», a-t-il ajouté.

Les cibles en question auraient été fixées sur l'île d'Al, une île inhabitée au large de la côte est du pays, ont indiqué des sources.

Missile nord-coréen

Ces tirs ont fait suite au lancement d'un supposé missile balistique de type hypersonique le mardi 11 janvier dernier. Le JCS n'a pas donné plus de détails sur ce tir.

A la suite de ces tirs, le ministère de la Défense et la police maritime du Japon ont déclenché une alerte pour les navires en mer de l'Est, en mer de Chine orientale et dans le Pacifique Nord. Il s'agissait des troisième et quatrième tirs depuis le début de cette année par la Corée du Nord après ceux du 5 et du 11 janvier.

La différence des tirs d'aujourd'hui par rapport aux deux tirs précédents serait le moment du lancement. Les deux missiles présumés de type hypersonique ont été tirés ce matin tôt mais cette fois-ci, c'est en plein milieu de la journée. Cela pourrait vouloir dire que la Corée du Nord souhaite vanter les spécifications détaillées de ces projectiles dans le cadre d'une démonstration de force.

Pyongyang a confirmé ce matin qu'il réagirait d'une manière «plus ferme et déterminée» face aux sanctions imposées par les Etats-Unis contre six personnes impliquées dans le développement de missiles nord-coréens.

Dans un communiqué publié sous le nom d'un officiel du ministère nord-coréen des Affaires étrangères par l'Agence centrale de presse nord-coréenne (KCNA) ce vendredi matin, la Corée du Nord a déclaré que le lancement récent de ce qu'il prétend être un missile hypersonique était un «exercice du droit à l'autodéfense».

«Si les Etats-Unis adoptent une telle position de confrontation, la RPDC (République populaire démocratique de Corée) sera forcée de réagir de manière plus ferme et déterminée», a noté le communiqué.

Par ailleurs, le Commandement pour l'Indo-Pacifique des Etats-Unis (INDOPACOM) a déclaré être au courant des lancements de missiles, mais a estimé qu'ils «ne constituent pas une menace immédiate pour le personnel ou le territoire américain ou pour nos alliés».

«Le lancement des missiles met en évidence l'impact déstabilisateur du programme d'armement illicite de la RPDC», a-t-il déclaré dans un communiqué de presse. «L'engagement des Etats-Unis envers la défense de la république de Corée et du Japon reste à toute épreuve.»

jhoh@yna.co.kr

eloise@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page