Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

(2e LD) Kim Jong-un ouvre la frontière avec la Chine, un train nord-coréen arrive à Dandong

National 16.01.2022 à 15h46
Le pont de l'amitié sino-coréenne vu de la ville de Dandong dans la province du Liaoning en Chine, le lundi 10 janvier 2022.

BEIJING/SHENYANG/SEOUL, 16 jan. (Yonhap) -- Un train de marchandises nord-coréen a traversé le pont ferroviaire du fleuve Amnok (Yalu) pour entrer à Dandong dans la province du Liaoning en Chine ce dimanche, selon plusieurs sources.

Il s'agit d'une reprise formelle des échanges logistiques, depuis l'arrêt de la circulation ferroviaire transfrontalière décrété par la Corée du Nord en été 2020 du fait de la pandémie de nouveau coronavirus (Covid-19), mais il ne s'agirait pas d'une ouverture totale de la frontière avec la Chine.

L'arrivée d'un train de fret nord-coréen à Dandong est d'autant plus significative qu'il s'agit du premier échange depuis 2 ans de fermeture de la frontière et depuis un an et demi d'interruption de la ligne ferroviaire entre les deux pays en raison de la propagation du Covid-19. Il reste à voir si cette ouverture sera étendue aux échanges humains à l'approche des Jeux olympiques d'hiver de Pékin 2022.

Ce dimanche vers 9h10, le train parti de la ville frontalière nord-coréenne Sinuiju est arrivé à la ville chinoise de Dandong dans la province du Liaoning en traversant le pont de l'amitié sino-coréenne, reliant les deux pays, d'après ces sources.

On ne sait pas encore si ce train en provenance de Sinuiju est arrivé à Dandong avec une cargaison ou s'il était vide, ont-elles dit. Il devrait retourner en Corée du Nord lundi avec des «matériaux d'urgence», selon une source s'exprimant sous couvert d'anonymat.

Il est fort probable que la circulation du train de fret a reçu l'approbation finale du président de la Commission des affaires de l'Etat nord-coréen, Kim Jong-un. Des médicaments d'urgence et produits de première nécessité feraient partie de la cargaison à transporter.

Il est possible que le train de marchandises de la Corée du Nord composé de 10 ou 20 rames fréquente chaque jour la Chine pour transporter sa cargaison vers le pays ermite, a-t-on appris.

Une consultation entre les deux pays a eu lieu en novembre dernier sur la reprise de la circulation ferroviaire mais ce projet a été avorté en raison de la propagation du Covid-19 dans les régions du nord-est de la Chine.

Il reste toutefois à voir si la circulation d'aujourd'hui sur cette ligne ferroviaire transfrontalière sera maintenue à l'avenir comme une liaison régulière ou s'il s'agit d'une circulation ponctuelle.

Une source gouvernementale sud-coréenne a déclaré ce dimanche que «cela marquerait le début officiel de la reprise des échanges logistiques (entre la Corée du Nord et la Chine)».

Il est à voir si cette ouverture de la frontière par le régime nord-coréen amènera à un transport des vaccins américains vers la Corée du Nord.

A ce propos, une autre source toujours sous couvert de l'anonymat, a indiqué que «nous prêtons attention pour voir si cela aboutira à l'introduction des vaccins américains (d'aide humanitaire) en Corée du Nord».

La police chinoise a renforcé le contrôle auprès de la gare de Dandong et a interdit son accès au public suite à l'arrivée du train nord-coréen à Dandong, ce dimanche.

Les internautes de la ville de Dandong ont publié sur les réseaux sociaux des clips vidéo montrant le train de plus de 15 rames traversant le pont reliant les deux pays.

jhoh@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page