Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

Lee et Yoon diffèrent sur la manière de traiter la question de la Corée du Nord

National 17.01.2022 à 18h51

SEOUL, 17 jan. (Yonhap) -- Le candidat présidentiel du Parti démocrate (PD) au pouvoir, Lee Jae-myung, a appelé à poursuivre simultanément la dénucléarisation de la Corée du Nord et l'allégement des sanctions, tandis que son principal rival du Parti du pouvoir du peuple (PPP), Yoon Suk-yeol, s'est engagé à renforcer la dissuasion étendue fournie par les Etats-Unis.

Lee et Yoon ont présenté leurs plans détaillés pour faire face au programme nucléaire de la Corée du Nord à travers des interviews écrites avec Korean-American Club, un groupe d'anciens et actuels correspondants sud-coréens aux Etats-Unis.

Les interviews ont été réalisées au début du mois et publiées ce lundi dans le magazine trimestriel du club.

«La meilleure solution est l'allègement conditionnel des sanctions et une action progressive en même temps», a déclaré Lee, faisant référence à l'utilisation d'un mécanisme de «snapback» qui consiste à réimposer les sanctions dans le cas où la Corée du Nord ne respecterait pas ses obligations de dénucléarisation.

Si la Corée du Nord prend des mesures de dénucléarisation, il y aura «des mesures d'allègement des sanctions correspondantes par étapes et simultanément», a-t-il déclaré.

Lee s'est opposé à l'idée que la Corée du Sud se nucléarise ou réintroduise des armes nucléaires tactiques ou conclue un accord de partage nucléaire de type OTAN, affirmant que ce sont des idées «irréalistes, irresponsables et dangereuses».

Il a dit que la dissuasion étendue fournie par l'alliance Corée du Sud-Etats-Unis est suffisante pour dissuader les menaces nucléaires de la Corée du Nord.

Il s'est également engagé à rencontrer le président américain Joe Biden et le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un au début de son mandat s'il était élu.

Yoon a partagé l'opposition de Lee à la nucléarisation de la Corée du Sud ou à un accord de partage nucléaire entre la Corée du Sud et les Etats-Unis, affirmant que le Nord pourrait les utiliser comme prétextes pour justifier sa propre possession d'armes nucléaires et transformer les négociations de dénucléarisation en discussions sur le désarmement nucléaire.

Néanmoins, Yoon a souligné l'importance de renforcer la coopération avec les Etats-Unis et la communauté internationale afin de traiter les menaces de la Corée du Nord.

«Je chercherai des moyens de renforcer de manière significative la dissuasion étendue fournie par les Etats-Unis à travers des pourparlers stratégiques étroits entre la Corée du Sud et les Etats-Unis», a-t-il déclaré.

Yoon a également déclaré qu'il était «important de mettre pleinement en œuvre les sanctions contre la Corée du Nord en collaboration avec la communauté internationale».

Le candidat présidentiel du Parti démocrate (PD) au pouvoir, Lee Jae-myung (à droite), et son principal rival du Parti du pouvoir du peuple (PPP), Yoon Suk-yeol, lors d'un événement sur la croissance nationale équlibrée dans un hôtel à Séoul, le 28 décembre 2021. (Pool photo)

eloise@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page