Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

(2e LD) La Corée du Nord dit avoir confirmé la précision de ses missiles guidés tactiques avec des tirs d'essai

Actualités 18.01.2022 à 14h26
Les gens regardent un bulletin d'informations sur le lancement par la Corée du Nord de deux missiles balistiques à courte portée vers la mer de l'Est, le 17 janvier 2022, à la gare de Séoul. Les missiles ont été tirés depuis l'aéroport de Sunan à Pyongyang à 8h50 et 8 h 54, respectivement, et ont parcouru environ 380 km à une altitude de 42 km, selon le Comité des chefs d'état-major interarmées (JCS).
La Corée du Nord a tiré deux missiles balistiques présumés à courte portée le lundi 17 janvier 2022, d'après le Comité des chefs d'état-major interarmées (JCS) de la Corée du Sud, depuis l'aéroport de Sunan à Pyongyang. L'Agence centrale de presse nord-coréenne (KCNA) a rapporté le lendemain qu'un tir d'essai de missile tactique guidé a été effectué par l'Académie des sciences de défense (ADS), la 2e Commission de l'économie et d'autres institutions concernés. Ce missile serait une version nord-coréenne du système de missiles tactiques de l'armée américaine (ATACMS) et est appelé KN-24. (Utilisation en Corée du Sud uniquement. Redistribution interdite)

SEOUL, 18 jan. (Yonhap) -- La Corée du Nord a déclaré ce mardi avoir effectué hier des tirs d'essai de missiles guidés tactiques pour confirmer la précision de ces armes produites actuellement.

L'armée sud-coréenne a dit lundi que le Nord avait tiré deux missiles balistiques à courte portée présumés vers l'est depuis l'aéroport de Sunan à Pyongyang, la quatrième démonstration de force du Nord ce mois-ci.

«Les tirs d'essai ont visé à évaluer de manière sélective les missiles guidés tactiques en production et en déploiement et à vérifier la précision du système d'armes», a indiqué l'Agence centrale de presse nord-coréenne (KCNA).

Le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un n'a pas assisté aux lancements.

Les tirs de lundi semblent avoir impliqué la version nord-coréenne du système de missiles tactiques de l'armée américaine (ATACMS), appelée KN-24, selon une photo publiée par le média nord-coréen. Le missile est connu pour suivre une trajectoire complexe afin d'échapper à toute interception.

«Les deux missiles guidés tactiques lancés depuis la région occidentale de la Corée du Nord ont frappé avec précision une île cible dans la mer de l'Est de la Corée», a indiqué la KCNA.

L'Académie des sciences de défense (ADS), qui a effectué les tirs d'essai, a «confirmé la précision, la sécurité et l'efficacité de l'opération du système d'armes en production», a-t-elle ajouté.

Il s'agissait du quatrième test de lancement du missile KN-24 par le Nord après deux essais en août 2019 et un autre en mars 2020.

Lancé à partir d'un véhicule transporteur-érecteur-lanceur (TEL), le missile est connu pour voler sur une trajectoire complexe afin d'échapper aux interceptions.

C'est l'un des nouveaux missiles balistiques que le Nord a commencé à tester en 2019 avec son apparente déclinaison de l'Iskander russe, ou KN-23, qu'il a testé à nouveau vendredi, et le lance-roquettes multiples de très gros calibre, que l'armée américaine a estimé être un KN-25.

En ce qui concerne la série de tirs de missiles du Nord, le porte-parole du ministère de la Défense, Boo Seung-chan, a estimé qu'ils représentaient une menace militaire «directe et sérieuse» pour le Sud.

Mais dans un message rassurant, l'armée sud-coréenne a déclaré qu'elle possédait les capacités pour détecter et intercepter les missiles à courte portée du Nord et continuait de renforcer son système pour contrer les menaces de sécurité.

Les observateurs prévoient que Pyongyang conservera probablement sa posture agressive pour le moment, impliquant peut-être maintenant le KN-25, qui a été tiré pour la dernière fois en mars 2020.

Quelques heures avant que l'armée nord-coréenne ne lance vendredi deux missiles à partir d'une plate-forme ferroviaire, Pyongyang avait mis en garde publiquement contre une «réaction plus ferme et déterminée» face aux nouvelles sanctions des Etats-Unis.

Les Etats-Unis ont annoncé de nouvelles sanctions contre six Nord-Coréens impliqués dans les programmes d'armes de destruction massive (ADM) et de missiles balistiques du Nord mercredi dernier suite au lancement d'un soi-disant missile hypersonique les 5 et 11 janvier.

Les négociations nucléaires entre Washington et Pyongyang sont dans l'impasse depuis le sommet de Hanoï en février 2019.

Les derniers missiles ont volé environ 380 km à une altitude de 42 km, selon le Comité des chefs d'état-major interarmées (JCS).

rainmaker0220@yna.co.kr

as26@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page