Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

(LEAD) Séoul surveille «sous tension» le Nord et souligne la nécessité de dialogue

Actualités 20.01.2022 à 17h04
Le porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Choi Young-sam (photo d'archives Yonhap)
Le président de la Commission des affaires de l'Etat de la Corée du Nord, Kim Jong-un, dirige la 6e réunion du bureau politique du 8e Comité central du Parti du travail à Pyongyang, le mercredi 19 janvier 2022, d'après l'Agence centrale de presse nord-coréenne (KCNA) le lendemain. (Utilisation en Corée du Sud uniquement et redistribution interdite)

SEOUL, 20 jan. (Yonhap) -- Le gouvernement sud-coréen a souligné ce jeudi que le dialogue et la diplomatie étaient l'unique clé pour bâtir la paix sur la péninsule coréenne face à la menace à peine voilée de la Corée du Nord de lever le moratoire auto-imposé sur les essais nucléaires et de missiles à longue portée.

Le Nord a tenu une réunion du bureau politique du Comité central du Parti du travail hier et a décidé d'envisager de reprendre «toutes les activités temporairement suspendues» pour se préparer à une «confrontation à long terme» avec les Etats-Unis, selon l'Agence centrale de presse nord-coréenne (KCNA).

«Le gouvernement surveille étroitement, sous tension, les derniers mouvements du Nord», a fait savoir le ministère de l'Unification dans un communiqué. «Nous nous préparerons minutieusement à une possible détérioration de la situation en nous coordonnant étroitement avec d'autres pays pour gérer de manière stable la situation sur la péninsule coréenne.»

«Nous pensons que le dialogue et la diplomatie sont l'unique solution pour nous diriger vers une paix future», a-t-il souligné.

Le porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Choi Yong-sam, a indiqué que le gouvernement prenait très au sérieux cette situation géopolitique de la péninsule coréenne et surveillait de très près les mouvements concernés du Nord.

«Le gouvernement maintiendra le principe de faire avancer la question de la péninsule coréenne par le dialogue et par la diplomatie», a souligné le porte-parole, en ajoutant que «sur cette base, nous allons consulter étroitement les pays concernés, dont les Etats-Unis, dans le but de gérer la situation de la péninsule coréenne d'une manière stable.»

Un autre officiel du ministère a réitéré que «le gouvernement s'efforcera de gérer de manière stable la situation sur la péninsule coréenne en maintenant solide la posture de défense sud-coréano-amaéricaine et de créer un environnement diplomatique plus avancé en reprenant le dialogue avec la Corée du Nord le plus vite possible».

Les tensions régionales sont montées durant les dernières semaines, en particulier parce que le Nord a effectué quatre tirs d'essai de missiles balistiques, dont deux d'un soi-disant missile hypersonique, ce mois-ci.

L'administration Joe Biden a imposé de nouvelles sanctions contre Pyongyang la semaine dernière et cherche à imposer des sanctions supplémentaires via le Conseil de sécurité des Nations unies (ONU). Une session à huis clos est prévue jeudi (heure de New York).

rainmaker0220@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page