Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

(LEAD) L'âge minimum pour la pilule anti-Covid sera abaissée de 65 à 60 ans

Actualités 21.01.2022 à 11h33
Le Premier ministre Kim Boo-kyum dirige une réunion du QG central des catastrophes et contre-mesures de sécurité au complexe gouvernemental à Séoul le vendredi 21 janvier 2022.
Le médicament antiviral contre le Covid-19 de Pfizer Inc., Paxlovid. (Photo d'archives Yonhap)

SEOUL, 21 jan. (Yonhap) -- Le gouvernement va abaisser l'âge minimum pour la pilule contre le nouveau coronavirus (Covid-19) de 65 à 60 ans pour mieux contenir la propagation du variant Omicron, a déclaré ce vendredi le Premier ministre Kim Boo-kyum.

Kim a annoncé la mesure durant une réunion du QG central des catastrophes et contre-mesures de sécurité après que le président Moon Jae-in a indiqué que c'était un fait qu'Omicron était devenu la souche dominante dans le pays.

Jusqu'à présent, ces pilules étaient destinées aux personnes ayant un système immunitaire faible et à celles âgées de plus de 65 ans. Le premier lot de ce médicament contre le Covid-19 de Pfizer Inc., Paxlovid, est arrivé dans le pays la semaine dernière.

«L'attaque d'Omicron semble avoir commencé pour de bon», a indiqué Kim durant la réunion, en notant que les cas ont fortement augmenté au cours des derniers jours.

«Nous essaierons d'apporter plusieurs changements au système actuel de réponse médicale pour mieux gérer Omicron», a-t-il dit.

Kim a fait savoir que les pilules par voie orale seraient distribuées plus largement aux maisons de soins pour personnes âgées et hôpitaux spécialisés dans les maladies infectieuses. A l'heure actuelle, elles sont administrées seulement aux patients atteints du Covid-19 recevant un traitement à domicile ou dans les centres médicaux résidentiels.

Il a ajouté que la distribution des médicaments pourrait être étendue davantage la semaine prochaine.

Par ailleurs, des tests antigéniques rapides seront effectués dans les centres de dépistage pour le Covid-19 afin d'obtenir des résultats plus rapides, tandis que les tests de réaction en chaîne par polymérase (PCR) seront réservés aux groupes à haut risque, une mesure qui raccourcira les files d'attente dans les centres de dépistage.

Dans les régions connaissant un bond des cas du mutant Omicron, le gouvernement permettra les tests et les soins dans les cliniques et hôpitaux et, selon les résultats, il appliquera le système au reste du pays.

Le Premier ministre a fait savoir que le gouvernement renforcerait les restrictions pour les personnes arrivant de l'étranger, avec un ou deux tests antigéniques rapides en plus des tests PCR actuels, et limiterait davantage les exemptions d'auto-isolement en réduisant la validité des exemptions d'un mois à 14 jours.

Kim a assuré à la population que le gouvernement s'était préparé à la situation actuelle en s'assurant 1.604 lits d'hôpitaux pour les patients dans un état critique jeudi. Quelque 10.000 chambres de malade sont toujours disponibles dans les centres médiaux résidentiels.

«On n'a pas besoin d'avoir trop peur ou d'être saisi d'un sentiment de peur», a indiqué Kim.

La semaine dernière, le variant Omicron a représenté 26,7% des nouvelles infections en Corée du Sud. Le mutant devrait englober environ 50% des nouvelles transmissions cette semaine et les cas journaliers devraient dépasser le seuil des 7.000, ont déclaré les autorités sanitaires.

rainmaker0220@yna.co.kr

(FIN)

Mots clés
Accueil Haut de page