Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

Pékin 2022 : l'équipe féminine sud-coréenne de patinage de vitesse privée de ses deux meilleures qualifiées

Sport/Culture 21.01.2022 à 15h10

SEOUL, 21 jan. (Yonhap) -- L'équipe féminine sud-coréenne de patinage de vitesse sur piste courte sera privée de deux de ses trois meilleures qualifiées aux Jeux olympiques d'hiver de Pékin le mois prochain.

L'Union coréenne de patinage (KSU) a finalisé jeudi soir les inscriptions nationales masculines et féminines pour Pékin 2022. La Corée du Sud est le pays le plus titré de l'histoire olympique du short-track avec 24 médailles d'or et cherchera à augmenter ce total avec une équipe féminine réduite.

La patineuse de vitesse sur piste courte Choi Min-jeong s'entraîne au Centre national d'entraînement de Jincheon, à environ 90 kilomètres au sud de Séoul, le 5 janvier 2022. (Photo d'archives)

Les cinq patineuses représentant l'équipe féminine seront Choi Min-jeong, Lee Yu-bin, Kim A-lang, Seo Whi-min et Park Ji-yun.

Les trois premières de la liste seront éligibles pour toutes les courses individuelles et les relais, tandis que les deux dernières ne participeront qu'aux relais.

Choi, double médaillée d'or aux Jeux olympiques d'hiver de PyeongChang 2018, a terminé deuxième des essais olympiques en mai de l'année dernière. Mais Shim Suk-hee, qui a remporté les essais, n'est pas éligible pour les Jeux olympiques de Pékin du 4 au 20 février après que la KSU l'a suspendue pendant deux mois le 21 décembre pour une controverse hors glace. Kim Ji-yoo, qui s'est classée troisième aux essais, a été exclue en raison d'une blessure à la cheville.

Shim a été bannie pour avoir fait des commentaires désobligeants sur ses coéquipières et ses entraîneurs lors de PyeongChang 2018 après des fuites de SMS en octobre dernier. Shim a vu sa demande d'injonction rejetée par un tribunal contre l'interdiction de participer aux JO mardi et a décidé de ne pas faire appel de la décision.

Le patineur de vitesse sur piste courte sud-coréen Hwang Dae-heon s'entraîne au Centre national d'entraînement de Jincheon, à environ 90 kilomètres au sud de Séoul, le 5 janvier 2022. (Photo d'archive)

Kim s'est cassée la cheville droite en novembre dernier durant la troisième manche de la Coupe du monde de l'Union internationale de patinage (ISU) en Hongrie. Des vis de métal ont été insérées dans sa cheville et elle a pu reprendre l'entraînement la semaine dernière, mais la KSU a conclu que Kim n'avait pas encore assez récupéré pour pouvoir patiner de manière compétitive aux Jeux olympiques.

Un responsable de la KSU a rapporté que l'instance dirigeante nationale avait examiné les rapports de deux hôpitaux et du personnel médical de l'équipe nationale avant de placer Kim en dehors de l'équipe.

L'équipe masculine, quant à elle, mettra en vedette les cinq premiers qualifiés des essais olympiques.

Hwang Dae-heon, médaillé d'argent olympique du 500m en 2018, ouvrira la voie, rejoint par Lee June-seo, Park Jang-hyuk, Kwak Yoon-gy et Kim Dong-wook.

Hwang est le seul Sud-Coréen à avoir remporté une médaille d'or individuelle lors de la dernière saison de Coupe du monde. Il a décroché deux titres au 1.000 m et un autre au 500m.

Les patineurs de vitesse sur piste courte Kim A-lang (à g.) et Kwak Yoon-gy dicutent durant une séance d'entrainement au Centre national d'entraînement de Jincheon, à environ 90 kilomètres au sud de Séoul, le 5 janvier 2022.

as26@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page