Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

L'union des livreurs hausse le ton pour un dialogue avec CJ Korea Express

Actualités 21.02.2022 à 11h57

SEOUL, 21 fév. (Yonhap) -- L'union des livreurs, une fédération des syndiqués du secteur de la livraison affilée à la Confédération coréenne des syndicats (KCTU), prévoit un grand rassemblement pour réclamer un dialogue avec la direction de CJ Korea Express actuellement en conflit dans un dialogue social avec leurs travailleurs en grève.

L'union des livreurs projette d'organiser un «rassemblement national 2022» sur la place de Cheonggye, au centre de Séoul, à 14h aujourd'hui pour réclamer l'exécution d'un accord social du secteur de la livraison et un dialogue avec la direction de CJ Korea Express. Elle a demandé à la société logistique de revenir aujourd'hui à la table des négociations, sinon elle projettera d'étendre la grève générale.

Actuellement, le syndicat de CJ Korea Express poursuit une grève qui en est à son 56e jour et occupe le siège depuis 12 jours. Le chef de l'union, Jin Kyung-ho, a averti que si la direction n'accepte pas la demande de dialogue, il entamera une grève de la faim et arrêtera même de boire de l'eau avec du sel.

En juin dernier, l'union des livreurs, le gouvernement, le patronat du secteur logistique et le Parti démocrate (PD) au pouvoir ont conclu un accord de dialogue social pour protéger les livreurs face à la mort par fatigue et la surcharge de travail, en projetant de les exempter du travail de tri dans les centres d'expédition et de garantir une hausse de leur paie avec une limitation des heures de travail à 12 heures par jour et 60 heures par semaine.

Depuis, les syndiqués de CJ Korea Express ont réclamé un partage juste des revenus issus de la hausse des coûts de livraison dans cet accord social et ont entamé une grève générale à la fin de l'année dernière.

Le rassemblement d'aujourd'hui est normalement limité à 299 personnes en raison des mesures de distanciation sociale, mais l'union organise cet évènement conjointement avec la candidate à l'élection présidentielle du Parti progressiste, Kim Jae-yeon, bénéficiant d'une levée des restrictions accordée pour les campagnes électorales.

Face à ce mouvement, l'union nationale des livreurs non syndiqués qui ont réclamé un arrêt de cette grève et de l'occupation du siège, a fait une visite au siège de CJ Korea Express. Leurs membres projettent de visiter également les sièges du PD au pouvoir et du Parti de la justice (PJ), une formation progressiste de l'opposition.

La société logistique prétend que la grève et l'occupation de son siège sont des actions illégales et a porté plainte contre les syndiqués. Hier, la direction a réclamé l'intervention des autorités sanitaires sur le lieu de l'occupation en accusant les syndiqués de ne pas respecter les règles de prévention contre le Covid-19.

La candidate à l'élection présidentielle du Parti progressiste, Kim Jae-yeon, lance sa campagne électorale devant le siège de CJ Korea express dans le quartier de Junggu à Séoul, le mardi 15 février 2022. (Photo fournie par le Parti progressiste. Revente et archivage interdits)
Des grévistes de CJ Korea Express ont défilé avec leurs camionnettes de livraison devant le siège du groupe CJ, après la fin du 4e rassemblement de la grève générale et avant le commencement d'une grève de la faim, le jeudi 6 janvier 2022.
Des livreurs syndiqués de CJ Korea Express portent une banderole réclamant l'exécution de l'accord social pour prévenir la mort par fatigue des travailleurs de la livraison à domicile, lors d'une cérémonie de lancement de leur grève générale illimitée, dans un entrepôt de l'entreprise situé à Gwangju, dans la province du Gyeonggi, le mardi 28 décembre 2021.

jhoh@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page