Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

(LEAD) Séoul s'engage à adhérer aux sanctions contre Moscou en cas d'invasion à grande échelle de l'Ukraine

Actualités 24.02.2022 à 17h10
Le porte-parole du ministère des Affaires étrangères Choi Young-sam donne le 24 février 2022 une conférence de presse au complexe gouvernemental à Séoul.
Ambassadeur ukrainien

SEOUL, 24 fév. (Yonhap) -- La Corée du Sud se joindra aux sanctions internationales contre la Russie si Moscou lance une «guerre totale» contre l'Ukraine, a annoncé ce jeudi le ministère des Affaires étrangères.

Cette déclaration de Séoul, sa première sur l'imposition éventuelle de sanctions, est intervenue alors que Moscou a lancé une attaque contre l'Ukraine au mépris d'avertissements et de condamnations de la communauté internationale.

«Le gouvernement (sud-coréen) n'a pas d'autre choix que de se joindre aux sanctions contre la Russie, y compris le contrôle des exportations» si Moscou poursuit une guerre totale sous quelque forme que ce soit malgré les avertissements répétés de la communauté internationale, a déclaré le ministère via un SMS envoyé aux journalistes.

La déclaration représente un revirement par rapport à la position prudente affichée plus tôt par Séoul à propos de la question de sa participation aux sanctions multinationales contre Moscou, un partenaire important pour la paix sur la péninsule coréenne, ainsi que dans le commerce et d'autres échanges.

La veille, les officiels sud-coréens s'étaient montrés plutôt prudents, se contentant de dire qu'ils laissaient ouverte la possibilité de «diverses options».

Interrogé sur ce qui constituerait une guerre «totale», seuil pour la participation de Séoul aux sanctions antirusses, le porte-parole du ministère Choi Young-sam a refusé de donner une réponse directe.

«A ce stade, notre gouvernement accorde une attention particulière à la situation en Ukraine», a-t-il déclaré lors d'un point de presse. «Nous souhaitons nous abstenir de faire des prédictions sur des scénarios spécifiques.»

La Corée du Sud est en consultation avec les Etats-Unis et d'autres alliés sur les réponses au conflit en Ukraine.

Washington et ses alliés européens ont déjà imposé des sanctions ciblant de hauts officiels russes et deux banques, tout en avertissant d'éventuelles mesures de représailles supplémentaires plus radicales en cas de nouvelle escalade.

Les Etats-Unis ont également averti qu'ils pourraient mettre en place des restrictions sur les exportations afin de bloquer l'accès de la Russie aux technologies cruciales à son économie. De plus, ils pourraient même envisager d'imposer des restrictions sur les exportations de produits fabriqués à l'étranger et utilisant des technologies américaines vers la Russie, selon des observateurs.

Il y a une plus grande possibilité de voir Washington demander la coopération de Séoul dans le cadre de son approche axée sur les sanctions alors que la Corée du Sud exporte des voitures, produits électroniques et d'autres articles de pointe vers la Russie.

Le gouvernement examinera toutes les options disponibles afin de minimiser l'impact potentiel sur l'économie et les dommages causés aux entreprises coréennes par de telles mesures, a ajouté le responsable.

Par ailleurs, Ponommarenko Dmytro, le nouvel ambassadeur d'Ukraine en Corée du Sud, a visité le ministère et a remis une copie de ses lettres de créance jeudi.

lsr@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page