Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

(LEAD) Le comité de transition du président élu Yoon Suk-yeol qualifie le lancement de missile de la Corée du Nord de «grave provocation»

Actualités 24.03.2022 à 19h02

SEOUL, 24 mars (Yonhap) -- Le comité de transition du président élu Yoon Suk-yeol a fermement condamné ce jeudi le tir par la Corée du Nord d'un missile balistique intercontinental (ICBM) présumé vers la mer de l'Est.

Le comité de transition a déclaré dans un communiqué que le lancement de l'ICBM «était une provocation grave qui menace notre sécurité», ajoutant qu'il s'agit d'«une violation directe des résolutions du Conseil de sécurité de l'ONU».

Le comité a souligné la nécessité de «répondre fermement» à la Corée du Nord en coopérant avec la communauté internationale sur la base de la coopération entre Séoul et Washington.

Il a également exhorté l'administration du président sortant Moon Jae-in à proposer des «mesures fermes» contre les menaces du Nord et à assurer la sécurité publique du pays.

Ce dernier tir est intervenu alors que les armées sud-coréennes et américaines ont estimé que Pyongyang se préparait à tirer son plus gros missile balistique intercontinental.

Selon l'armée sud-coréenne, le missile nord-coréen a parcouru 1.080 kilomètres à une altitude maximale de 6.200 kilomètres. La Corée du Nord n'avait pas lancé d'ICBM depuis 2017.

Les gens regardent un journal télévisé à la gare de Séoul, le 24 mars 2022, après le lancement par la Corée du Nord d'un missile balistique intercontinental (ICBM) présumé vers la mer de l'Est plus tôt dans la journée.

eloise@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page