Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

(2e LD) La Corée du Nord confirme le tir d'essai d'un ICBM, Hwasong-17

Actualités 25.03.2022 à 14h30
Ci-dessus, le nouveau missile balistique intercontinental (ICBM) Hwasong-17 qui a été lancé le jeudi 24 mars 2022, a rapporté le lendemain l'Agence centrale de presse nord-coréenne (KCNA). (Utilisation en Corée du Sud uniquement et redistribution interdite)
La Corée du Nord a lancé un nouveau missile balistique intercontinental (ICBM), Hwasong-17, le jeudi 24 mars 2022, a rapporté le lendemain l'Agence centrale de presse nord-coréenne (KCNA). (Utilisation en Corée du Sud uniquement et redistribution interdite)
Le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un a transmis un ordre écrit pour un lancement d'essai d'un nouveau missile balistique intercontinental (ICBM), Hwasong-17, a rapporté le vendredi 25 mars 2022 l'Agence centrale de presse nord-coréenne (KCNA). (Utilisation en Corée du Sud uniquement et redistribution interdite)
Le dirigeant nord-coréen assiste à un tir de nouveau missile balistique (ICBM), Hwasong-17, le jeudi 24 mars 2022, selon un rapport publié le lendemain par l'Agence centrale de presse nord-coréenne (KCNA). (Utilisation en Corée du Sud uniquement et redistribution interdite)
Le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un est à l'aéroport international de Sunan à Pyongyang, le jeudi 24 mars 2022, pour inspecter un lancement d'essai d'un nouveau missile balistique intercontinental (ICBM), Hwasong-17, le jeudi 24 mars 2022, a rapporté le lendemain l'Agence centrale de presse nord-coréenne (KCNA). (Utilisation en Corée du Sud uniquement et redistribution interdite)

SEOUL, 25 mars (Yonhap) -- La Corée du Nord a confirmé ce vendredi avoir effectué un tir d'essai d'un missile balistique intercontinental (ICBM), Hwasong-17, hier sur ordre de son leader Kim Jong-un, d'après un rapport publié par l'Agence centrale de presse nord-coréenne (KCNA).

D'après le rapport de la KCNA, «le tir d'essai d'un nouveau type de missile balistique Hwasongpho-17 des forces stratégiques de la RPDC (République populaire démocratique de Corée) a été mené le 24 mars sous l'ordre direct de Kim Jong-un, le secrétaire général du Parti du travail de Corée, le président de la Commission des affaires de l'Etat et le commandant suprême des forces armées de la RPDC».

Kim Jong-un a donné un ordre écrit pour ce tir d'essai avant de se rendre sur le lieu de tir et de diriger en personne le processus de lancement de ce nouveau type d'ICBM, Hwasong-17 (ou Hwasongpho-17 selon l'appellation de la KCNA).

«Kim Jong-un a dit avec fierté que l'avènement de la nouvelle arme stratégique ferait connaître au monde entier la puissance de nos forces armées stratégiques encore une fois en ajoutant que cet évènement pourra être une occasion de convaincre le monde sur la caractéristique moderne de nos forces stratégiques et de consolider le fondement de la garantie et de la confiance dans la sécurité de l'Etat», a détaillé l'agence de presse officielle nord-coréenne.

«La réussite du développement d'un nouveau type d'ICBM, un complexe de la science et de technologies de défense ultramodernes est une manifestation impressionnante de la puissance de notre industrie de défense indépendante, développée par nos propres forces», a souligné Kim Jong-un.

Il a également noté que ce choix stratégique était «inébranlable» afin de renforcer «qualitativement et quantitativement» les moyens puissants de dissuasion de la guerre nucléaire pour assurer la sécurité du pays, ajoutant que l'acquisition d'une capacité d'attaque militaire écrasante et incomparable sera possible par la possession de moyens de défense les plus fiables illustrés par une capacité de dissuasion de guerre.

Kim Jong-un a également affirmé que toute force qui cherche à porter atteinte à la sécurité de son pays devra payer un prix très cher, alors qu'il a souligné que ses forces de défense nationale doivent disposer de moyens militaires et de capacités techniques capables de faire face à toute menace et être prêtes à une longue confrontation avec les impérialistes américains, d'après la KCNA.

Il a affirmé que «les forces stratégiques de la RPDC sont entièrement prêtes à freiner et à contenir complètement toute tentative militaire dangereuse des impérialistes américains».

La KCNA a rapporté aussi que le tir d'essai d'ICBM a été mené selon un mode de lancement vertical en considération de la sécurité des pays voisins. Le missile a été lancé depuis l'aéroport international de Pyongyang et a parcouru 1.090 km durant 4.052 secondes. Il a atteint l'altitude maximale de 6.248,5 km avant de toucher sa cible préalablement fixée en mer de l'Est.

Hier, le Comité des chefs d'état-major interarmées (JCS) de Séoul a déclaré avoir détecté le lancement depuis l'aéroport de Sunan, à Pyongyang, à 14h34, en ajoutant que le missile a parcouru quelque 1.080 kilomètres avec une altitude maximale de plus de 6.200 km.

La KCNA a prétendu que «le tir d'essai a clairement prouvé que tous les paramètres du système d'arme répondent aux exigences du design et son opération rapide a été garantie scientifiquement, techniquement et d'un point de vue pratique dans les conditions de guerre».

Ce nouveau type de système d'arme, le missile balistique intercontinental Hwasongpo-17, conçu dans le cadre d'un plan de renforcement de la force nucléaire, remplira la mission et le devoir comme un moyen puissant de dissuasion de la guerre nucléaire en mettant tous les types de menaces et de défis contre la Corée du Nord sous le strict contrôle et en prenant une initiative offensive face à toute crise militaire, selon le rapport de la KCNA.

Kim Jong-un a pris le temps de prendre des photos avec les soldats de la compagnie du drapeau rouge qui a mené le lancement et les principaux scientifiques après le tir d'essai, d'après l'agence.

En réponse, le ministère sud-coréen de l'Unification, en charge des affaires intercoréennes, a condamné fermement le Nord pour son dernier tir d'essai de missile.

«Nous exhortons fortement la Corée du Nord à cesser immédiatement ses actions qui font augmenter les tensions sur la péninsule coréenne et déstabilisent la sécurité de la région, et à revenir à la table des négociations pour le dialogue quelle que soit l'intention du Nord», a déclaré le porte-parole adjoint du ministère, Cha Deok-cheol, lors d'un point de presse ce matin.

Après le lancement d'ICBM, un Hwasong-15, de novembre 2017, la Corée du Nord a suspendu les tirs de missiles à longue portée en déclarant un moratoire en avril 2018 sur les essais nucléaires et d'ICBM. Le tir de jeudi signifie donc un abandon de ce moratoire auto-imposé.

Cette année, la Corée du Nord a effectué 12 provocations militaires en effectuant des tirs de différents missiles, ce qui a fait accroître les craintes de la communauté internationale sur l'éventualité d'un abandon du moratoire par le régime nord-coréen.

Le président Moon Jae-in a immédiatement réagi hier en dirigeant une réunion du Conseil de sécurité nationale (NSC) et a dit que «le lancement de la Corée du Nord représente l'abandon du moratoire auto-imposé sur les tests d'ICBM que Kim Jong-un a promis à la communauté internationale et une violation claire des résolutions du Conseil de sécurité de l'ONU».

jhoh@yna.co.kr

lsr@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page