Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

SsangYong: un non-paiement entraîne l'annulation de l'acquisition par Edison

Actualités 28.03.2022 à 14h36
(Photo d'archives Yonhap)

SEOUL, 28 mars (Yonhap) -- SsangYong Motor Co., la filiale sud-coréenne du constructeur automobile indien Mahindra & Mahindra Ltd., a annoncé ce lundi avoir annulé l'accord de vente d'une participation majoritaire à Edison Motors Co. en raison d'un non-paiement de la part du fabricant d'autobus électriques.

SsangYong a annoncé la résiliation du contrat passé avec un consortium local dirigé par Edison en vertu duquel il avait proposé de racheter le constructeur automobile spécialisé dans les SUV pour 304,8 milliards de wons (249,1 millions de dollars).

Edison Motors a payé 10% du montant de l'acquisition mais n'est pas parvenu à verser les 274,3 milliards de wons restants avant la date limite du 25 mars.

«Le contrat a été automatiquement annulé alors que le consortium dirigé par Edison Motors n'a pas payé le reste pour l'acquisition durant les cinq jours ouvrables avant la date de la réunion des créanciers», a déclaré SsangYong dans un dépôt réglementaire.

SsangYong a indiqué qu'il chercherait un nouvel acquéreur et soumettrait un nouveau plan de restructuration à la Cour des faillites de Séoul.

Cette rupture du contrat représente un autre coup dur à SsangYong, fabricant de SUV placé sous administration judiciaire en avril de l'année dernière, après que sa société mère n'est pas parvenue à attirer un investisseur en raison de la pandémie de nouveau coronavirus et de l'aggravation de sa situation financière.

En janvier dernier, le consortium a signé un accord final avec SsangYong pour le rachat après l'approbation par la Cour des faillites de Séoul du plan d'acquisition.

Cela dit, Edison Motors a eu des difficultés à lever des fonds pour le rachat alors que Edison EV, sa filiale clé impliquée dans le financement, fait face à des difficultés financières après avoir rapporté des pertes d'exploitation consécutives.

Le syndicat de SsangYong Motor et un groupe de créanciers composé de sous-traitants se sont également opposés au rachat, citant le faible ratio de remboursement des dettes proposé par Edison.

Edison Motor a demandé au tribunal d'autoriser un report de la réunion des créanciers pour gagner du temps dans le cadre du processus de rachat. Le tribunal devrait rendre sa décision sur la demande de report plus tard dans la journée.

La réunion des créanciers, prévue le 1er avril, devrait discuter de la question d'approuver ou non le plan de rééchelonnement des dettes proposé par Edison.

Edison a fait part de son plan de créer une entreprise à but spécial pour lever entre 800 milliards et 1.000 milliards de wons à partir de cette année pour les investir dans le capital de SsangYong à travers diverses mesures en vue d'un redressement d'ici trois à cinq ans.

Edison vise également à transformer SsangYong en un constructeur automobile axé sur les véhicules électriques au cours de la prochaine décennie, conformément aux changements du marché automobile.

La société chinoise SAIC Motor Corp. a acquis une participation de 51% dans SsangYong en 2004, mais a renoncé à son contrôle en 2009 à la suite de la crise financière mondiale.

En 2011, Mahindra a acquis une participation de 70% dans SsangYong pour 523 milliards de wons et détient désormais une participation de 74,65% dans le constructeur automobile.

Sa gamme est composée des SUV Tivoli, Korando, Rexton et Rexton Sports.

lsr@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page