Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

(LEAD) La Corée du Sud en état d'alerte face à la possibilité de provocations supplémentaires nord-coréennes

Actualités 28.03.2022 à 16h50
Ci-dessus, le nouveau missile balistique intercontinental (ICBM) Hwasong-17 qui a été lancé le jeudi 24 mars 2022, a rapporté le lendemain l'Agence centrale de presse nord-coréenne (KCNA). (Utilisation en Corée du Sud uniquement et redistribution interdite)

SEOUL, 28 mars (Yonhap) -- Le ministère de l'Unification a exprimé des inquiétudes ce lundi sur la possibilité d'un conflit accidentel avec la Corée du Nord le long de la frontière intercoréenne, alors que Pyongyang intensifie les tensions avec une série de tests de missiles.

Dans un rapport soumis à la commission parlementaire des affaires étrangères et de l'unification, le ministère a indiqué qu'il resterait vigilant pour prévenir l'apparition d'un «conflit accidentel» dans les zones frontalières autour de la Ligne de limite Nord (NLL), la frontière maritime de facto entre les deux Corées.

Le Nord a tiré un missile balistique intercontinental la semaine dernière et il y a une spéculation selon laquelle il pourrait se préparer à un essai nucléaire.

«(Nous) établirons une position ferme pour répondre à toutes les situations (possibles)», a fait savoir le ministère dans un rapport pour la session plénière de la commission parlementaire.

Dans un point de presse plus tôt dans la journée, le ministère a souligné que la Corée du Sud surveillait étroitement les activités de la Corée du Nord en coopération avec les Etats-Unis sur fond de signes de réparations sur son site d'essais nucléaires.

Il a exhorté Pyongyang à arrêter immédiatement toutes les activités liées à un essai nucléaire et retourner à la table des négociations.

Des sources du gouvernement sud-coréen ont indiqué dimanche que le Nord semblait travailler à créer un «raccourci» vers un tunnel sur son site d'essais nucléaires à Punggye-ri, apparemment dans le but de préparer rapidement une septième expérience nucléaire souterraine.

Si elle a lieu, ce sera le premier essai nucléaire connu du régime communiste en quatre ans et demi.

La porte-parole du ministère de l'Unification Lee Jong-joo indiqué que le prochain mouvement de la Corée du Nord était imprévisible.

«Mais notre gouvernement prend des mesures rigoureuses pour se préparer à toutes les possibilités en étroite concertation avec les Etats-Unis», a fait savoir Lee à des journalistes, lors d'un point de presse régulier.

rainmaker0220@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page