Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

La Corée du Sud teste avec succès une fusée spatiale à combustible solide

Actualités 30.03.2022 à 14h45
Fusée spatiale à combustible solide
Test d'une fusée spatiale

SEOUL, 30 mars (Yonhap) -- La Corée du Sud a testé avec succès ce mercredi une fusée spatiale à combustible solide, a déclaré le ministère de la Défense, après le lancement d'un missile balistique intercontinental (ICBM) par la Corée du Nord la semaine dernière.

L'Agence pour le développement de la défense (ADD) a effectué le test sur un site d'essai à Taean, à 150 kilomètres au sud-ouest de Séoul, pour confirmer les capacités du lanceur spatial local, selon le ministère.

Le lancement est intervenu après 12 séries de tirs de missiles et autres lancements connus du Nord cette année, y compris ce que Pyongyang a prétendu être des tests de développement d'un «satellite de reconnaissance».

Le ministre de la Défense Suh Wook et de hauts responsables militaires ont assisté à l'événement, qui, selon le ministère, a marqué une «étape importante» dans le renforcement des capacités indépendantes de reconnaissance et de surveillance spatiales de la Corée du Sud.

«(Le test) est intervenu à un moment très grave où la Corée du Nord a récemment violé son moratoire et lancé un ICBM», a souligné le ministère, faisant référence à la suspension volontaire par le Nord des essais nucléaires et d'ICBM.

«Considérant l'espace comme un domaine central qui affecte de manière significative la sécurité nationale, (le Sud) renforcera rapidement les capacités de défense spatiale basées sur la coopération interservice», a-t-il ajouté.

Le test de mercredi visait à vérifier les performances du projectile, y compris la séparation des appariements et les fonctions de contrôle d'attitude de l'étage supérieur, selon le ministère.

La fusée spatiale a été conçue pour placer un petit satellite en orbite terrestre basse pour des opérations de surveillance. Par rapport aux véhicules spatiaux à combustible liquide, ceux à base solide sont généralement plus simples et plus économes à lancer.

Le ministère a annoncé qu'il prévoyait de lancer à l'avenir un véritable satellite grâce à cette fusée après d'autres procédures de développement.

L'ADD et l'Institut coréen de recherche aérospatiale (KARI) travaillent également ensemble pour explorer la possibilité de développer une nouvelle fusée munie à la fois de moteurs à carburant liquide et solide afin d'améliorer la rentabilité et la capacité à transporter une charge utile plus lourde.

Le lancement a eu lieu moins d'un an après que Séoul et Washington sont convenus de lever les «directives sur les missiles» qui interdisaient à la Corée du Sud de développer ou de posséder des missiles balistiques d'une portée maximale supérieure à 800 kilomètres.

Il faisait également suite à un essai réussi de combustion d'un moteur à propergol solide pour une fusée spatiale en juillet.

Les technologies des fusées spatiales peuvent être transférées au secteur privé à l'avenir afin de promouvoir le développement de l'industrie spatiale, a indiqué le ministère.

as26@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page