Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

Accroissement des pressions inflationnistes sur fond de guerre en Ukraine

Actualités 15.04.2022 à 14h36
Une station-service au centre de Séoul affiche les prix des carburants le mardi 12 avril 2022.

SEOUL, 15 avr. (Yonhap) -- L'économie sud-coréenne est sur la voie de la reprise grâce aux exportations robustes, mais elle fait face à des pressions inflationnistes croissantes alors que la guerre prolongée en Ukraine fait monter les prix de l'énergie, a déclaré ce vendredi le ministère de l'Economie et des Finances.

Les incertitudes économiques à l'extérieur du pays se sont intensifiées alors que la pression des prix internationaux a augmenté en raison de l'invasion de l'Ukraine par la Russie, tandis que les principales banques centrales devraient accélérer le resserrement monétaire, a indiqué le ministère dans son rapport mensuel d'évaluation économique, le livre vert.

«L'économie sud-coréenne a accru son élan pour la reprise des exportations et l'amélioration du marché du travail. Mais la propagation du variant Covid-19 et la crise ukrainienne pourraient freiner la reprise de la demande locale et la pression sur les prix a augmenté», a dit le rapport.

La quatrième économie d'Asie est sur la voie de la reprise, mais elle fait face à des risques de ralentissement économique croissants sur fond de hausse des cas de Covid-19 et de conflit en Ukraine.

La guerre entre la Russie et l'Ukraine a fait grimper les prix du pétrole brut et des matières premières, en exerçant une pression à la hausse des prix.

La Corée du Sud dépend des importations pour ses besoins énergétiques.

Les prix à la consommation ont augmenté de plus de 4% pour la première fois en plus de 10 ans en mars sur fond de bond des coûts de l'énergie.

La Banque de Corée (BOK) a relevé le taux d'intérêt directeur d'un quart de point de pourcentage à 1,5% jeudi, la quatrième hausse depuis août 2021, pour contenir l'inflation et les dettes des ménages.

La BOK a déclaré que l'inflation devrait croître à un rythme plus rapide que la prévision de février de 3,1% et la croissance économique pourrait être plus lente que l'estimation précédente de 3%.

Le gouvernement a dit que la dernière hausse du taux de la BOK devrait aider à améliorer la stabilité financière alors qu'elle pourrait juguler les pressions inflationnistes à court et long termes.

Mais il a aussi indiqué que la hausse du taux pourrait également peser sur la consommation des ménages et des travailleurs indépendants étant donné le niveau élevé de leurs dettes.

«Le gouvernement a établi des mesures pour maîtriser les dettes des ménages et soutenir les commerçants vulnérables. Il y a une possibilité limitée que les hausses de taux de la BOK fonctionnent comme un facteur de risque pour l'économie», a dit Lee Seung-han, un officiel du ministère à des journalistes.

Le rapport du gouvernement a montré que les ventes dans les grands magasins et les dépenses par cartes ont augmenté en glissement annuel en mars, mais leur croissance s'est ralentie par rapport au mois précédent sur fond de bond des cas de Covid-19.

Les dépenses par cartes ont augmenté de 7,3% en glissement annuel le mois dernier, marquant une hausse pour le 14e mois consécutif. Le chiffre a légèrement baissé par rapport à la progression de 7,6% sur un an en février.

Les ventes dans les grands magasins ont crû de 4,1% en glissement annuel en mars après une augmentation de 5,9% en février. Mais les ventes locales de véhicules ont dégringolé de 16,5% sur un an, un revirement par rapport à la hausse de 1% du mois précédent.

Le mois dernier, les cas journaliers de Covid-19 ont flambé en raison de la propagation rapide du variant Omicron. Les nouvelles infections ont diminué à 125.846 vendredi après avoir atteint un record de 621.179 le 17 mars.

rainmaker0220@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page