Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

Google : le système de paiement in-app pèse sur les utilisateurs

Science/Tech 03.05.2022 à 10h15
(Photomontage fourni par Yonhap News TV. Revente et archivage interdits)

SEOUL, 03 mai (Yonhap) -- Les consommateurs du marché local doivent payer jusqu'à 230 milliards de wons (182 millions de dollars) de plus par an à cause de l'augmentation des tarifs de services de streaming musical et OTT suite à l'obligation d'utiliser le système de paiement in-app imposée par Google, a révélé ce mardi une analyse réalisée par la députée Yang Jung-suk de la commission de la science, des TIC, de l'audiovisuel et des communications du Parlement.

La députée a calculé les factures supplémentaires que les utilisateurs de services de streaming musical et OTT doivent payer sur une base annuelle en prenant en compte les augmentations déjà appliquées et les futures hausses envisagées par ces services.

Selon cette analyse, les 12,55 millions d'utilisateurs actifs des services de streaming musical, tels que Melon, Flo, Genie Music et des services OTT comme wavve et Tving, doivent payer jusqu'à 230 millions de wons de plus par an.

Cette estimation est basée sur une augmentation supposée de 14,7% de l'abonnement standard de Melon et Flo (10.900 wons par mois). Les services OTT wavve et Tving ont déjà augmenté de 14,7% leur tarif appliqué en cas de paiement via l'application Android à compter du 1er avril, alors que Melon, Genie Music, Seezn, service OTT de l'opérateur de téléphonie KT Corp., ont également prévu une augmentation de leurs tarifs.

Plus tôt, Google a exigé que les applications enregistrées dans Google Play achèvent avant le 1er avril une mise à jour destinée à supprimer le lien vers un système de paiement extérieur, tout en avertissant qu'elles seront supprimées de Google Play si elles ne se plient pas à cette règle à partir du 1er juin.

Cette exigence est intervenue malgré la nouvelle loi du pays mise en vigueur le 15 mars et interdisant aux opérateurs des marchés d'applications d'imposer leur propre système de paiement.

Les fournisseurs de ces services disent qu'ils n'ont pas d'autre choix que d'augmenter leurs tarifs comme ils doivent aussi verser une commission de 15% appliquée aux services d'abonnement en cas d'utilisation du système de paiement in-app de Google.

La députée a prévu que la charge des consommateurs devrait s'alourdir dans le futur, d'autres services étant susceptibles d'augmenter leurs tarifs après juin.

Yang a attribué ce problème à la mainmise sur les marchés des applications de Google et Apple qui dominent déjà le marché des systèmes d'exploitation mobiles et a appelé le gouvernement à mettre en place des mesures favorisant une concurrence loyale sur le marché.

lsr@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page