Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

(2e LD) Kim In-chul, ministre de l'Education désigné, jette l'éponge

Election présidentielle 03.05.2022 à 15h52
Le candidat au poste de ministre de l'Education, Kim In-chul, annonce son intention de démissionner devant son bureau temporaire à Séoul, le mardi 3 mai 2022.

Le candidat au poste de ministre de l'Education, Kim In-chul, annonce son intention de démissionner devant son bureau temporaire à Séoul, le mardi 3 mai 2022.

Kim In-chul, né en 1957, professeur de l'école doctorale de politique, d'administration et des médias de l'université Hankuk des études étrangères (HUFS) a été désigné au poste de vice-Premier ministre des Affaires sociales et ministre de l'Education de l'administration Yoon Suk-yeol, le mercredi 13 avril 2022. (Photo fournie par le bureau de la porte-parole du président élu. Revente et archivage interdits)

Kim In-chul, né en 1957, professeur de l'école doctorale de politique, d'administration et des médias de l'université Hankuk des études étrangères (HUFS) a été désigné au poste de vice-Premier ministre des Affaires sociales et ministre de l'Education de l'administration Yoon Suk-yeol, le mercredi 13 avril 2022. (Photo fournie par le bureau de la porte-parole du président élu. Revente et archivage interdits)

SEOUL, 03 mai (Yonhap) -- Le vice-Premier ministre et le ministre de l'Education désigné Kim In-chul a décidé de se retirer ce mardi en raison d'allégations selon lesquelles ses enfants et son épouse auraient profité de bourses du programme Fulbright pour des études aux Etats-Unis.

Kim, ancien président de l'université Hankuk des études étrangères(HUFS), a été désigné par le président élu Yoon Suk-yeol à ce poste chargé de l'éducation nationale et de l'enseignement supérieur du pays le 13 avril dernier. La date de son audition de confirmation au Parlement avait été fixée pour le 6 mai prochain.

Il s'agit de la première démission d'un membre du cabinet de Yoon avant son investiture prévue le 10 mai prochain.

Concernant le programme Fulbright, il a bénéficié lui-même d'une bourse pour un séjour académique en tant que professeur invité aux Etats-Unis entre 1996 et 1997, tandis que sa femme a été également retenue pour ce programme dans le cadre d'un échange à l'université Temple aux Etats-Unis (2004 et 2005) lorsqu'elle était professeur de l'université Soongsil à l'époque.

De plus, il a été président de la Korea Fulbright Alumni Association (KFAA) de 2012 à 2015, puis inspecteur à la Korean American Scholarship Foundation (KASF) de 2014 à 2018.

Durant cette période, le fils et la fille de Kim ont été sélectionnés pour bénéficier d'une bourse coréano-américaine et la majorité estime qu'il s'agissait de favoritisme octroyé à des membres de sa propre famille. Kim a rejeté toutes les allégations et a déclaré que la sélection des lauréats s'était déroulée de manières correcte et juste.

Le PD estime que le montant total des bourses Fulbright accordées à la famille de Kim s'élève à 300 millions de wons (environ 236.000 dollars), voire 400 millions de wons.

En annonçant le retrait de sa candidature au poste de vice-Premier ministre chargé des affaires sociales, Kim a indiqué que «j'ai voulu rendre au public les bénéfices que j'ai reçues de la société et de l'Etat mais je n'ai pas été à la hauteur», ajoutant que «je ne donnerai aucune explication, tout cela est de ma faute.»

Outre les allégations concernant le programme Fulbright, Kim est soupçonné d'avoir plagié la thèse d'un étudiant pour la rédaction d'un mémoire pour une société académique. Le plagiat académique est un élément essentiel à vérifier dans les nominations des membres du cabinet ou de la fonction publique depuis les années 2000.

Avec ce retrait de Kim, l'administration Yoon devra donc renommer un nouveau candidat au poste de vice-Premier ministre des Affaires sociales et ministre de l'Education à seulement une semaine de l'investiture et l'affaire a alourdi le fardeau du nouveau président.

Youtube

https://youtu.be/NIai4T1MDHk

jhoh@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page