Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

Décès de l'icône du cinéma Kang Soo-youn à 55 ans

Actualités 08.05.2022 à 10h02

SEOUL, 08 mai (Yonhap) -- Kang Soo-youn, une star de cinéma emblématique des années 1980 et 1990 qui a remporté le premier prix d'interprétation du pays lors du festival du film de Venise, est décédée ce samedi, deux jours après avoir été victime d'un arrêt cardiaque. Elle avait 55 ans.

La famille de l'actrice a déclaré que Kang était morte d'une hémorragie cérébrale à 15h dans un hôpital du sud de Séoul.

Elle recevait des soins médicaux à l'hôpital après avoir perdu connaissance à son domicile jeudi.

Son autel commémoratif sera installé au Samsung Medical Center (SMC) de Séoul, selon l'industrie cinématographique. La cérémonie funéraire est prévue mercredi de la semaine prochaine.

Kim Dong-ho, ancien président du conseil d'administration du Festival international du film de Busan (BIFF), dirige le comité funéraire composé de personnalités clés de l'industrie, y compris ses associés.

L'actrice sud-coréenne Kang Soo-youn en octobre 2021. (Photo d'archives)

Kang est née à Séoul en 1966 et a fait ses débuts d'actrice pour le diffuseur local TBC à l'âge de quatre ans. Elle a joué dans un certain nombre de séries télévisées et de films et est devenue un enfant acteur de premier plan dans le pays.

A 21 ans, elle se réinvente en tant qu'actrice adulte en remportant le prix de la meilleure actrice au Festival international du film de Venise pour son rôle dans «The Surrogate Womb» réalisé par Im Kwon-taek en 1987. Avec ce prestigieux trophée en poche, elle devient la première actrice coréenne à remporter un prix d'acteur dans l'un des trois festivals de cinéma internationaux les plus prestigieux au monde, c'est-à-dire Cannes, Venise et Berlin.

Deux ans plus tard, elle décroche le rôle-titre dans le long métrage suivant du réalisateur Im «Come, Come, Come Upward» (1989) et reçoit la récompense de la meilleure actrice au Festival international du film de Moscou.

Grâce aux deux grands prix internationaux, elle a gagné le surnom de «la star de classe mondiale» et est devenue l'une des stars de cinéma les plus recherchées du pays.

Kang Soo-youn dans une scène de «The Surrogate Womb» . (Image fournie par le Conseil du film coréen, COFIC. Revente et archivage interdits)

Elle a connu son apogée dans les années 1990, jouant dans de nombreux succès au box-office, notamment «The Road To Race Track» (1991), «Blue in You» (1992), «Go Alone Like Musso's Horn» (1995) et «Girl's Night Out» (1998).

Dans ses premiers projets, comme «The Surrogate Womb», elle a assumé le rôle de femmes coréennes souffrant de difficultés sous le système patriarcal profondément enraciné.

Dans les années 1990, elle a représenté l'image changeante des femmes dans la société coréenne avec des films féministes comme «Go Alone Like Musso's Horn» et «Girl's Night Out».

Les apparitions télévisées de Kang étaient moins nombreuses que ses activités sur grand écran, mais elle était l'une des stars les plus bancables de l'industrie.

Le drama sur le passage à l'âge adulte «Diary of High School Student», diffusé sur KBS de 1983 à 1986, l'a aidée à devenir l'une des stars adolescentes les plus appréciées en Corée. Quant à la série politique historique «Ladies of the Palace» (2001) sur SBS, dans lequel Kang tenait le rôle-titre, il s'agissait de l'une des séries télévisées les mieux notées de cette année-là.

Une image promotionnelle de «Ladies of the Palace». (Image fournie par SBS. Revente et archivage interdits)

De 2015 à 2017, elle a été co-directrice exécutive du BIFF.

Elle devait reprendre sa carrière cinématographique avec «Jung-E», un film original de Netflix réalisé par Yeon Sang-ho de «Train to Busan» (2016), environ 10 ans après avoir joué dans le court métrage indépendant «Jury» en 2013.

as26@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page