Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

Les conseillers à la sécurité nationale sud-coréen et américain préparent la visite de Biden

Actualités 13.05.2022 à 08h39
Le conseiller américain à la sécurité nationale Jake Sullivan (Photo d'archives Yonhap=EPA. Revente et archivage interdits)
Le conseiller à la sécurité nationale de la Corée du Sud, Kim Sung-han. (Photo d'archvies Yonhap)

WASHINGTON, 12 mai (Yonhap) -- Le conseiller à la sécurité nationale des Etats-Unis, Jake Sullivan, a eu une conversation téléphonique avec son homologue sud-coréen, Kim Sung-han, ce jeudi afin de discuter de la visite à venir du président Joe Biden à Séoul, a déclaré la Maison-Blanche.

Les deux conseillers ont également condamné les récents lancements de missiles de la Corée du Nord. «Le conseiller américain à la sécurité nationale Jake Sullivan a parlé par téléphone avec le conseiller coréen à la sécurité nationale Kim Sung-han afin de discuter de la prochaine visite du président en république de Corée», a déclaré la Maison-Blanche dans un communiqué de presse.

Biden devrait être à Séoul à partir de vendredi 20 mai prochain pour un sommet avec le nouveau président sud-coréen Yoon Suk-yeol, qui est entré en fonction mardi (heure de Séoul).

«M. Sullivan a félicité M. Kim pour sa nomination et il ont noté conjointement que la rencontre entre le président Biden et le président Yoon serait une occasion de souligner la force et l'ampleur de l'alliance moderne Etats-Unis-Corée du Sud», a dit le communiqué de presse.

Sullivan et Kim ont également discuté des récentes provocations de missiles du Nord, dont les lancements de trois missiles balistiques de courte portée qui ont eu lieu jeudi.

«Ils ont également condamné les lancements de missiles balistiques de la RPDC, dont les tirs d'aujourd'hui, comme une violation des résolutions du Conseil de sécurité des Nations unies et se sont engagés à maintenir une coordination étroite pour contrer les menaces posées par la RPDC et à avancer vers notre objectif conjoint de dénucléarisation complète de la péninsule coréenne», a indiqué la Maison-Blanche.

La RPDC est le sigle du nom officiel de la Corée du Nord, la République populaire démocratique de Corée. Les lancements de missiles de jeudi étaient les 16e du genre cette année.

La porte-parole de la Maison-Blanche, Jen Psaki, a fait savoir plus tôt que la Corée du Nord serait «en tête et au centre» de l'ordre du jour du prochain voyage de Biden en Asie qui l'emmènera également au Japon.

rainmaker0220@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page