Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

Washington réaffirme que Pyongyang serait prêt à effectuer un test nucléaire ce mois-ci

International 13.05.2022 à 09h47
La porte-parole de la Maison-Blanche, Jen Psaki (Image capturée à partir du site Web de la Maison-Blanche. Revente et archivage interdits)

WASHINGTON/SEOUL, 13 mai (Yonhap) -- Washington a réaffirmé que la Corée du Nord serait prête à effectuer un septième test nucléaire avant la fin de ce mois-ci, selon la porte-parole de la Maison-Blanche, Jen Psaki, ce jeudi (heure locale), dans un briefing de routine.

«Les Etats-Unis estiment que la République populaire démocratique de Corée (RPDC) pourrait être prête à effectuer un test dès ce mois-ci. […] Ce serait le septième essai de ce type. Nous avons partagé ces informations avec nos alliés et partenaires et nous sommes en coopération étroite avec eux», a-t-elle noté.

«Selon les analyses des récents communiqués publiés par la RPDC et de ses actions déstabilisantes incluant les tirs d'essai de plusieurs missiles balistiques intercontinentaux (ICBM), l'évaluation de notre service de renseignement est cohérente», a détaillé Psaki, en ajoutant que ce sujet fera l'objet de l'essentiel des discussions lors de la visite du président Joe Biden en Corée du Sud et au Japon, prévue la semaine prochaine.

La Corée du Nord a effectué son dernier essai nucléaire en septembre 2017 puis a déclaré en avril 2018 un moratoire auto-imposé sur les essais nucléaires et les tirs des ICBM. Cette année, la Corée du Nord a poursuivi ses provocations avec des tirs de missiles balistiques de tout genre incluant le prétendu ICBM de type Hwasong-17 le 24 mars dernier.

Hier, la Corée du Nord a tiré trois missiles balistiques à courte portée ou lance-roquettes de grande taille, qui ont parcouru 360 km à une altitude maximale d'environ 90 km, selon l'estimation du Comité des chefs d'état-major interarmées (JCS) de Séoul. Il s'agissait de la 16e démonstration de force effectuée par la Corée du Nord cette année.

Avant ces derniers tirs de missiles balistiques, la Corée du Nord a déclaré avoir détecté ses premiers cas d'infection au nouveau coronavirus (Covid-19). Les autorités nord-coréennes ont rapporté hier 18.000 personnes fiévreuses à l'échelle nationale et 187.800 en auto-isolement.

jhoh@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page