Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

(LEAD) La Corée du Nord rapporte 6 décès liés au Covid-19 sur fond de propagation «explosive»

Corée du Nord 13.05.2022 à 11h35
Le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un (au fond) au QG d'Etat pour la prévention épidémique d'urgence à Pyongyang le 12 mai 2022 pour inspecter les efforts antivirus contre la pandémie de Covid-19 sur cette photo publiée le lendemain par l'Agence centrale de presse nord-coréenne (KCNA). (Utilisation en Corée du Sud uniquement et redistribution interdite)

SEOUL, 13 mai (Yonhap) -- La Corée du Nord a déclaré ce vendredi que six personnes ont trouvé la mort à cause du nouveau coronavirus (Covid-19) et le symptôme de fièvre a été rapporté chez plus de 18.000 personnes à travers le pays hier alors que le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un a critiqué les failles du système de contrôle et de prévention antivirus du pays.

«Rien que le 12 mai, quelque 18.000 personnes ayant de la fièvre ont été rapportées à travers le pays et, à présent, jusqu'à 187.800 personnes sont en isolement et reçoivent un traitement», a déclaré l'Agence centrale de presse nord-coréenne (KCNA).

Celle-ci a également rapporté six décès dus au Covid-19 dont une a été testée positive au sous-variant BA.2 d'Omicron.

Cette annonce est intervenue un jour après que Pyongyang a reconnu l'apparition de cas de Covid-19 dans le pays et a déclaré la mise en place d'un système de contrôle du virus «d'urgence maximale».

Depuis la fin du mois dernier, une fièvre dont la cause est inconnue se propage de manière «explosive» à travers le pays, touchant 350.00 personnes en un court laps de temps, selon la KCNA. Au moins 162.200 personnes ont été complètement guéries jusqu'à présent, a-t-elle ajouté.

Les intentions du Nord derrière cette révélation soudaine de sa crise sanitaire restent inconnues. Elle est intervenue alors que le président américain Joe Biden est attendu le 20 mai en Corée du Sud pour son premier sommet avec le nouveau président sud-coréen Yoon Suk-yeol. Séoul et Washington ont tous les deux affiché leur volonté de fournir à Pyongyang des programmes d'aide destinés à lutter contre le Covid-19 incluant des vaccins et médicaments. Si ces aides sont réellement acheminées vers le Nord, des observateurs prévoient qu'elles pourraient créer une ambiance favorable à la reprise du dialogue.

Ils soulèvent aussi la possibilité que les inquiétudes du Nord sur le Covid-19 se soit accentuées rapidement à cause des récents événements publics de masse dont un défilé militaire dans la capitale à la fin du mois dernier.

Par ailleurs, le dirigeant nord-coréen s'est rendu hier au QG d'Etat pour la prévention épidémique d'urgence, a rapporté la KCNA.

Au cours de son inspection, Kim a «critiqué» la défaillance du système de contrôle et de prévention antivirus du pays en disant que «la propagation simultanée de la fièvre avec la région de la capitale comme un foyer montre qu'il y a un point vulnérable dans le système de prévention épidémique», selon la KCNA.

Il a appelé toutes les provinces, villes et comtés à verrouiller leurs zones pour empêcher la propagation continue du «virus malveillant».

Il a également exhorté les autorités sanitaires publiques du pays à observer minutieusement tous les patients ayant de la fièvre, à établir des méthodes de traitement scientifiques et à renforcer davantage les mesures du pays pour l'approvisionnement en médicaments.

«C'est le plus important défi et les tâches suprêmes auxquels fait face notre Parti pour renverser la crise actuelle de la santé publique dans les meilleurs délais, restaurer la stabilité de la prévention épidémique et protéger la santé et le bien-être de notre peuple», a-t-il souligné.

Hier, le Nord a annoncé ses premiers cas de Covid-19. Kim est apparu en public en portant un masque pour la première fois alors qu'il présidait une réunion d'urgence du bureau politique du Parti du travail.

Pyongyang refuse d'accepter les millions de doses de vaccins contre le Covid-19 offertes par le programme international Covax alors qu'il avait prétendu être exempt de cas de coronavirus en mettant en place des contrôles stricts aux frontières dès le début de la pandémie.

Cette capture d'écran de la Télévision centrale nord-coréenne (KCTV) du 12 mai 2022 montre le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un portant un masque lors d'une réunion du bureau politique du Parti du travail, au siège du Comité central du Parti à Pyongyang. La Corée du Nord a annoncé le même jour avoir confirmé ses premiers cas d'infection au nouveau coronavirus (Covid-19). (Utilisation en Corée du Sud uniquement et redistribution interdite)
Des employés du grand magasin de Pothonggang mènent une opération de désinfection sur fond d'aggravation de la crise sanitaire mondiale, a rapporté le 26 janvier 2022 l'Agence centrale de presse nord-coréenne. (Utilisation en Corée du Sud uniquement et redistribution interdite)

lsr@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page