Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

(LEAD) La guerre en Ukraine et les problèmes d'approvisionnement menacent les investissements et exportations

Actualités 13.05.2022 à 14h39

SEOUL, 13 mai (Yonhap) -- L'invasion de l'Ukraine par la Russie et les perturbations prolongées de l'approvisionnement mondial devraient saper les investissements et les exportations des entreprises sud-coréennes et exercer une pression à la hausse sur l'inflation, a déclaré ce vendredi le ministère de l'Economie et des Finances.

L'économie sud-coréenne est confrontée à des incertitudes extérieures accrues alors que les risques de baisse de l'économie mondiale ont augmenté dans un contexte de resserrement monétaire des principales banques centrales et de confinement dans de grandes villes chinoises à cause du Covid-19, a indiqué le ministère dans son rapport mensuel d'évaluation économique, appelé le Livre vert.

«La reprise de l'emploi et la levée des freins antivirus ont assoupli certaines contraintes sur la consommation, mais la crise ukrainienne et les perturbations prolongées de l'approvisionnement mondial devraient entraver l'investissement et saper la reprise des exportations, tout en continuant à exercer une pression à la hausse sur les prix», précise le compte rendu.

Les prix de l'essence et du diesel sont affichés dans une station-service de la ville centrale de Daejeon, le 9 mai 2022.

Des inquiétudes concernant la stagflation, un mélange de ralentissement de la croissance économique et de forte inflation, sont apparues car une inflation élevée rongerait le pouvoir d'achat des gens, entravant la croissance économique.

L'invasion de l'Ukraine par la Russie a fait grimper les prix du pétrole brut et d'autres matières premières, exerçant une pression à la hausse sur l'inflation. Séoul dépend fortement des importations pour la plupart de ses besoins énergétiques.

Les prix à la consommation en Corée du Sud ont augmenté au rythme le plus rapide en plus de 13 ans en avril dans un contexte de flambée des tarifs du carburant et de reprise économique. Les prix à la consommation ont grimpé de 4,8% en glissement annuel en avril, un accroissement par rapport à un gain de 4,1% en mars.

Les exportations ont gagné 12,6% en glissement annuel en avril, prolongeant leurs gains jusqu'au 18e mois consécutif grâce à la demande de puces et d'automobiles. Mais le pays a affiché un déficit commercial pour le deuxième mois consécutif, les prix élevés de l'énergie ayant fait grimper ses factures d'importation.

Le ministère des Finances a rejeté les inquiétudes selon lesquelles le pays pourrait afficher à la fois un déficit commercial et un déficit courant cette année en raison de la flambée des prix de l'énergie.La Corée du Sud a enregistré un excédent de la balance courante pour le 23e mois consécutif en mars, mais l'excédent a diminué en raison des tarifs élevés du pétrole.

La Banque de Corée (BOK) a déclaré qu'il était possible que le pays affiche un déficit courant en avril en raison de la hausse des factures énergétiques et de l'augmentation des versements de dividendes.«Pendant toute l'année, la balance courante de la Corée du Sud devrait être positive», a dit aux journalistes Lee Seung-han, un responsable du ministère.

Le rapport du gouvernement a montré que les ventes dans les grands magasins et les dépenses par carte ont augmenté à un rythme plus rapide en avril qu'en mars dans un contexte de lutte antivirus assouplie.

Les dépenses par carte ont augmenté de 13,8% en glissement annuel le mois dernier, marquant le 15e mois consécutif de gains. Le chiffre a bondi après une augmentation de 7,3% en glissement annuel en mars.

Les ventes des grands magasins ont progressé de 15,6% en glissement annuel en avril après avoir augmenté de 4,1% il y a un mois. Mais les ventes intérieures d'automobiles se sont affaissées de 12,3% en glissement annuel, prolongeant leur chute au deuxième mois.

Séoul a levé presque toutes les règles de distanciation sociale le 18 avril dans ses efforts pour revenir à la normalité pré-pandémique alors que la propagation rapide du variant Omicron ralentissait.

Des conteneurs sont empilés dans un port de la ville de Busan, dans le sud-est de la Corée du Sud, le 21 avril 2022. (Photo d'archives)

as26@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page