Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

Kim Jong-un mécontent de l'approvisionnement en médicaments

Corée du Nord 16.05.2022 à 09h40

SEOUL, 16 mai (Yonhap) -- Le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un a réprimandé les responsables pour ne pas avoir livré à temps des médicaments à son peuple au milieu de l'épidémie de nouveau coronavirus (Covid-19) et a ordonné la mobilisation de soldats pour stabiliser l'approvisionnement en médicaments dans la capitale, a annoncé ce lundi l'Agence centrale de presse nord-coréenne (KCNA).

Le Politburo du Comité central du Parti du travail de Corée (WPK) a de nouveau convoqué dimanche une réunion consultative d'urgence afin de discuter des mesures de prévention de l'épidémie, a rapporté la KCNA.

Au cours du rassemblement, Kim a critiqué le fait que les médicaments n'aient pas été correctement fournis aux pharmacies, bien que le bureau politique ait émis «une ordonnance d'urgence pour libérer immédiatement et fournir en temps opportun les médicaments des réserves de l'Etat» et «un ordre pour que toutes les pharmacies passent à système d'exploitation 24h/24».

Kim a ensuite publié «un ordre du président de la Commission militaire centrale du WPK pour stabiliser immédiatement l'approvisionnement en médicaments dans la ville de Pyongyang en impliquant les forces puissantes du domaine médical militaire de l'Armée populaire», a indiqué le média d'Etat.

Le dirigeant nord-coréen, Kim Jong-un, prend la parole le dimanche 15 mai 2022 lors d'une réunion consultative d'urgence du bureau politique du Comité central du Parti du travail au siège du Parti à Pyongyang, a rapporté le lendemain l'Agence centrale de presse nord-coréenne (KCNA). Kim a fustigé des officiels pour ne pas avoir fourni de médicaments au peuple à temps sur fond de propagation de l'épidémie de nouveau coronavirus (Covid-19). (Utilisation en Corée du Sud uniquement et redistribution interdite)

Il a blâmé le secteur judiciaire et les procureurs, en particulier le directeur du Bureau public central des procureurs (CPPO), pour avoir omis d'exercer une surveillance et un contrôle juridiques sur l'approvisionnement en médicaments et d'avoir corrigé «plusieurs phénomènes négatifs dans la manipulation et la vente de médicaments à l'échelle nationale».

Le leader nord-coréen a également vivement critiqué le cabinet et le secteur de la santé publique pour leur attitude de travail irresponsable, affirmant qu'ils n'ont pas encore «retroussé leurs manches» pour servir le peuple.

Après la réunion, Kim a visité des pharmacies du quartier de Taedonggang à Pyongyang pour inspecter l'approvisionnement et la vente de médicaments afin de vérifier le type de traitements qui ont été fournis après avoir ordonné le système d'urgence maximale la semaine dernière et s'ils ont été conservés conformément à la réglementation.

Il a souligné que la plupart des pharmacies sont dans de «mauvaises» conditions, affirmant qu'elles sont équipées de vitrines de médicaments mais qu'elles manquent de «réserves» et a critiqué le fait que certains vendeurs offraient un service sans blouse blanche appropriée lors de son inspection.

Dimanche, la Corée du Nord a signalé huit décès supplémentaires, portant le bilan à 50, et plus de 392.920 personnes présentant des symptômes de fièvre dans tout le pays, a-t-il ajouté.

Depuis fin avril, le nombre total de patients fiévreux s'élevait à plus de 1,21 million dimanche à 18h, parmi lesquels plus de 648.630 ont été complètement rétablis et au moins 564.860 sont en cours de traitement.

Jeudi dernier, la Corée du Nord a signalé son premier cas de Covid-19 depuis l'éclatement de la pandémie il y a deux ans et demi après avoir prétendu être exempte de coronavirus, et a déclaré la mise en œuvre du système «d'urgence maximale» de contrôle des virus.

Le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un (devant), portant un masque facial au milieu de l'épidémie de Covid-19, inspecte une pharmacie à Pyongyang, sur cette photo non datée publiée par l'Agence centrale de presse nord-coréenne (KCNA). Kim a tenu une réunion consultative d'urgence du Politburo du Comité central du Parti du travail au siège du Comité Pyongyang le dimanche 15 mai 2022. Lors de la réunion, Kim a reproché aux responsables de ne pas avoir livré à temps des médicaments à son peuple et a ordonné la mobilisation des militaires pour stabiliser l'approvisionnement dans la capitale. (Utilisation en Corée du Sud uniquement et redistribution interdite)

as26@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page