Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

Des divergences au sein du PD sur l'approbation du Premier ministre désigné

Actualités 18.05.2022 à 15h36

SEOUL, 18 mai (Yonhap) -- La principale formation d'opposition, le Parti démocrate (PD), a réfléchi ce mercredi à l'opportunité d'approuver le candidat au poste de Premier ministre, craignant que son rejet ne se retourne contre elle et ne sape ses chances lors des prochaines élections locales.

Une session plénière de l'Assemblée nationale aura lieu ce vendredi pour le vote de confirmation sur la nomination de Han Duck-soo. Le PD a le dernier mot sur sa confirmation car il dispose de 167 sièges sur les 300 que compte l'Assemblée nationale. En Corée du Sud, le Premier ministre est le seul poste du cabinet qui nécessite l'approbation du Parlement.

Le PD prévoit de tenir une assemblée générale de ses députés vendredi à 14h afin de déterminer la décision sur la confirmation de Han, bien qu'il semble jusqu'à présent que la formation progressiste penche vers le rejet de la nomination.

Après avoir tergiversé sur le sort de Han pendant un certain temps, le PD a brusquement décidé mardi de soumettre la nomination au vote, quelques heures seulement après que le président Yoon Suk-yeol a procédé au choix de Han Dong-hoon, son bras droit issu du Parquet, comme ministre de la Justice malgré les fortes objections du PD. Le PD a protesté, affirmant que Yoon n'était pas disposé à travailler en coopération avec lui.

Le candidat au poste de Premier ministre Han Duck-soo se recueille au cimetière national du 18-Mai à Gwangju, le 17 mai 2022.

Mercredi, un député du PD a prédit qu'il y avait «70 à 80% de chances» que la nomination de Han soit rejetée. La commission d'audience de confirmation du PD a déjà déclaré Han «non qualifié», citant sa carrière dans un cabinet d'avocats après la retraite et d'autres soupçons d'irrégularités.

Mais certains membres ont exprimé leurs inquiétudes quant au fait que la désapprobation pourrait donner une image négative au PD avant les élections locales du 1er juin, avec des critiques selon lesquelles le parti freine le fonctionnement du nouveau gouvernement.

«Je pense que l'approbation du candidat au poste de Premier ministre correspond à l'essentiel», a estimé Moon Hee-sang, un ancien président du Parlement qui est actuellement conseiller du PD. «Il n'est pas juste de ne penser que politiquement au Premier ministre qui cherche à commencer son travail à l'ère de la crise et des défis.»

as26@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page