Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

(2e LD) La BOK relève son taux d'intérêt directeur sur fond de forte inflation

Actualités 26.05.2022 à 11h24
Le gouverneur de la Banque de Corée (BOK), Rhee Chang-yong, dirige le jeudi 26 mai 2022 une réunion du au siège de la banque centrale dans le centre de Séoul. (Photo fournie par la BOK. revente et archivage interdits)
Le gouverneur de la Banque de Corée (BOK), Rhee Chang-yong, annonce à l'aide d'un marteau le début d'une réunion du Comité de politique monétaire de la banque centrale, le jeudi 26 mai 2022, pour établir le taux d'intérêt directeur, au siège de la BOK dans le centre de Séoul. (Photo fournie par la BOK. Revente et archivage interdits)

SEOUL, 26 mai (Yonhap) -- La Banque de Corée (BOK) a relevé son taux d'intérêt directeur d'un quart de point de pourcentage ce jeudi alors qu'elle a prévu que le taux d'inflation pourrait atteindre le plus haut niveau en 14 ans cette année sur fond de bond des prix du pétrole et des matières premières.

Comme largement attendu, le Comité de politique monétaire de la BOK a voté pour augmenter le taux repo de référence à sept jours à 1,75% lors d'une réunion pour l'établissement du taux d'intérêt de base plus tôt dans la journée, selon la banque centrale. Il s'agit du troisième relèvement du taux depuis le début de l'année après des hausses de 0,25 point de pourcentage en janvier et en avril.

Cela représente aussi la cinquième augmentation depuis août de l'année dernière, mois où la banque centrale a commencé à sortir de sa politique monétaire accommodante qui était en place depuis deux ans dans le but de soutenir l'économie affectée par la pandémie.

Dans une décision séparée, la BOK a revu à la hausse sa prévision d'inflation pour cette année à 4,5% par rapport à sa projection de 3,1% établie il y a trois mois. L'anticipation, si elle devenait réelle, serait la plus forte croissance des prix à la consommation depuis 2008, année où ils ont augmenté de 4,7%. La prévision de croissance économique de la banque centrale a été également abaissée de 3% à 2,7% en trois mois.

Le relèvement du taux d'aujourd'hui est intervenu alors que le pays fait face à une inflation élevée à cause de la flambée des prix du pétrole, de l'énergie et d'autres matières premières sur fond d'invasion de l'Ukraine par la Russie qui a accentué les perturbations dans les chaînes d'approvisionnement mondiales.

Les prix à la consommation, indicateur clé de l'inflation, ont bondi de 4,8% en glissement annuel en avril, marquant la plus forte croissance depuis octobre 2008. Les consommateurs s'attendent à une inflation de 3,3% pour les 12 prochains mois, soit le niveau le plus élevé depuis octobre 2012. Une hausse de l'inflation anticipée pourrait tirer vers le haut la demande pour les salaires et s'ajouter aux pressions haussières sur l'inflation.

Le premier vice-ministre des Finances Bang Ki-sun a soulevé plus tôt dans la journée la possibilité de voir les prix à la consommation bondir de plus de 5% ce mois-ci. La BOK a souligné que sa priorité numéro un était de maintenir l'inflation sous contrôle avant qu'elle ne devienne incontrôlable même si elle reste prudente sur la possibilité de voir l'augmentation des coûts d'emprunt affecter l'économie.

L'économie du pays est sur la voie de la reprise grâce aux exportations solides et les attentes montent quant à une augmentation de la consommation des ménages grâce au récent assouplissement des mesures de distanciation sociale sur fond d'essoufflement de l'épidémie.

Cela dit, alors que l'économie fait face à des incertitudes croissantes aussi bien dans le pays qu'à l'étranger, l'augmentation des coûts d'emprunt risque d'affecter la croissance économique et de plonger l'économie dans une récession.

«Le comité estime qu'il est nécessaire de mener la politique monétaire avec un plus grand accent sur l'inflation pour l'instant alors que l'économie coréenne devrait poursuivre sa reprise et l'inflation devrait dépasser le niveau cible pendant une période considérable, malgré des incertitudes sous-jacentes dans les situations locale et extérieure», a déclaré la BOK dans un communiqué.

«Dans ce processus, le comité déterminera le moment pour ajuster davantage le degré d'accommodation tout en évaluant les tendances de croissance et d'inflation, le risque de formation des équilibres financiers et les changements de politique monétaire dans les principaux pays, ainsi que la situation économique extérieure incluant les risques géopolitiques», a-t-il ajouté.

La banque centrale était également sous pression pour augmenter son taux directeur alors que la Réserve fédérale américaine (Fed) a relevé ses taux de 0,5 point de pourcentage au début de ce mois-ci à la fourchette de 0,75-1% et a fait allusion à de nouvelles hausses dans le futur dans le cadre du resserrement de sa politique monétaire en vue de juguler l'inflation.

Le durcissement de la politique monétaire de la Fed suscite des inquiétudes ici, car l'écart des coûts d'emprunt entre les deux pays pourrait être renversé dans les moins à venir et provoquer des sorties massives de capitaux de Corée du Sud et affaiblir davantage la monnaie locale face au dollar. L'affaiblissement du won est susceptible d'accroître les pressions inflationnistes en rendant les importations plus chères.

Le gouverneur de la BOK, Rhee Chang-yong, a récemment dit que la possibilité d'une hausse de grande ampleur du taux ne pouvait être écartée pour la Corée du Sud comme les inquiétudes liées à l'inflation persistent.

lsr@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page