Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

(FOCUS) Song Kang-ho remporte le Prix d'interprétation lors de sa 7e visite à Cannes

Gros plans 29.05.2022 à 13h48

SEOUL, 29 mai (Yonhap) -- Song Kang-ho, acteur emblématique de la Corée du Sud, a acquis une renommée mondiale en remportant samedi (heure française) le Prix d'interprétation au Festival de Cannes 2022.

Il s'est vu attribuer cette récompense pour son rôle dans le film coréen «Broker» lors de sa septième visite au festival du film. Song est devenu le premier acteur coréen à récolter un prix à Cannes après que Jeon Do-yeon a reçu celui de la meilleure actrice pour son rôle dans «Secret Sunshine» du réalisateur Lee Chang-dong en 2007.

Il est également le troisième lauréat asiatique du prix d'interprétation à Cannes après le Hongkongais Leung Chiu Wai et le Japonais Yuya Yagira respectivement pour «In The Mood for Love» en 2000 et «Nobody Knows» en 2004.

L'acteur sud-coréen Song Kang-Ho pose pour une séance photos après avoir remporté le Prix d'interprétation masculine pour son rôle dans «Broker» lors de la cérémonie de clôture du 75e Festival de Cannes, en France, le 28 mai 2022. (AFP=Yonhap)

Song avait été mentionné comme l'un des meilleurs candidats pour le prix du meilleur acteur bien avant le début du festival de Cannes cette année.

Il a déjà visité le festival six fois pour des films comme «The Host» de Bong Joon-ho, «Secret Sunshine» de Lee Chang-dong, «The Good, The Bad, The Weird» de Kim Jee-woon, «Thirst» de Park Chan-wook et «Parasite» de Bong.

En 2019, notamment, lorsque «Parasite» a remporté la Palme d'or à Cannes, l'acteur principal du film, Song, a été désigné comme candidat solide au prix d'interprétation par le réalisateur Alejandro Gonzalez Inarritu, qui était à la tête du jury. Mais il a été rapporté que la règle du festival selon laquelle la Palme d'or et le meilleur acteur ne peuvent pas aller au même film lui interdisait de remporter le prix.

Le réalisateur sud-coréen Bong Joon-ho (à g.) et l'acteur Song Kang-ho présentent la Palme d'or lors d'une rencontre avec des journalistes à l'aéroport international d'Incheon, à l'ouest de Séoul, le 27 mai 2019, à leur retour de Cannes, en France. Bong a remporté le prix pour son film «Parasite» lors de la 72e édition du Festival de Cannes la veille.

«Broker», qui lui a valu le prix du meilleur acteur cette année, a été écrit et réalisé par le cinéaste japonais primé à Cannes Hirokazu Kore-eda comme son premier projet en coréen. Il dépeint les relations de personnages qui se sont formées à travers une boîte à bébés, où les gens déposent anonymement des nouveau-nés qu'ils ne peuvent pas élever.

Kore-eda avait choisi Song comme l'acteur coréen avec lequel il souhaitait le plus travailler, bien avant de le choisir pour le rôle de Sang-hyun, qui vole un bébé sans surveillance laissé par ses parents dans une boîte à bébés et le vend à des parents qui en veulent un.

Song, qui a commencé en tant que membre du Theatre Yeonwoo, une troupe de théâtre locale, en 1991, a fait ses débuts dans l'industrie cinématographique avec un rôle dans «Le jour où un cochon est tombé dans le puits» (1996) réalisé par Hong Sang-soo.

Il a atteint la renommée nationale pour son rôle acclamé en tant que gangster entraînant un groupe de jeunes recrues dans «No. 3» (1997). Il est ensuite apparu dans une série de films acclamés par les cinéphiles et les critiques tels que «Swiri» (2000), «Joint Security Area» (2000), «Memories of Murder» (2003), «The Host» (2006) et «A Taxi Driver» (2017). Il a également acquis une notoriété internationale pour ses performances dans «Snowpiercer» (2013) et «Parasite» (2019).

Après le triomphe de «Parasite» à Cannes en 2019, Song est devenu le premier acteur asiatique à remporter le prix d'excellence au Festival international du film de Locarno en Suisse la même année.

Apparaissant dans une quarantaine de films, il a joué un large éventail de rôles allant d'un détective au style d'enquête à l'ancienne (Memories of Murder) à un père ouvrier qui lutte désespérément pour sauver sa fille d'un monstre (The Host) en passant par un concepteur de train géant où se trouvent à bord les seuls survivants d'une ère glaciaire mondiale et apocalyptique (Snowpiercer).

Son style d'acteur éclectique a séduit de nombreux cinéastes sud-coréens renommés, dont Lee Chang-dong, Park Chan-wook et Bong Joon-ho.

Song, en particulier, est connu pour avoir une relation étroite avec Bong. Lorsqu'il est monté sur scène pour recevoir la plus haute distinction à Cannes en 2019, Bong a attribué cet honneur à Song en déclarant qu'il ne pourrait pas tourner une scène sans le plus grand acteur, Song Kang-ho.

as26@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page