Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

Séoul déploie des mesures pour maîtriser l'inflation et stabiliser les conditions de vie

Actualités 30.05.2022 à 10h16

SEJONG, 30 mai (Yonhap) -- Le ministère de l'Economie et des Finances a dévoilé ce lundi un ensemble de mesures visant à freiner l'inflation et à stabiliser les conditions de vie de la population, notamment la suppression des droits d'importation sur les principales denrées alimentaires, alors que la pression croissante sur les prix pourrait entraver la croissance économique.

Dans le cadre de ces mesures, le gouvernement prévoit de lever les droits d'importation sur sept ingrédients alimentaires clés, tels que l'huile de cuisson, le porc et la farine, jusqu'à la fin de cette année. Séoul réduira les taxes sur la valeur ajoutée sur les importations de fèves de café et de cacao jusqu'en 2023 dans le but de réduire leurs coûts d'importation. Il n'imposera pas de taxes sur la valeur ajoutée sur les aliments transformés emballés, y compris le kimchi et la pâte de soja, avant l'année prochaine.

«Dans un contexte d'inflation élevée, la hausse des taux d'intérêt et la hausse des dépenses de logement ont pesé sur le coût de la vie des ménages», a noté Yoon In-dae, un haut responsable du ministère, lors d'un point de presse vendredi, avant l'annonce officielle.

La Corée du Sud est confrontée à la pression inflationniste croissante alors que les prix de l'énergie et des denrées alimentaires ont grimpé en flèche au milieu de la guerre prolongée entre la Russie et l'Ukraine et des perturbations de l'approvisionnement mondial. La pression sur les prix tirée par la demande a également augmenté en raison de la reprise économique.

Le ministère des Finances a déclaré que ses dernières mesures visaient à atténuer la pression à la hausse sur les coûts d'importation, plutôt qu'à imposer un contrôle des prix. Il s'attend à ce que la suppression des droits d'importation sur le porc contribue à faire baisser leurs prix à l'importation de 20%.

Le ministère a estimé que les mesures, si elles étaient pleinement mises en œuvre, pourraient faire baisser les prix à la consommation de 0,1 point de pourcentage. Les recettes fiscales devraient chuter d'environ 600 milliards de wons (477 millions de dollars) en raison de la réduction des tarifs et des taxes.

La croissance de l'inflation risque largement de dépasser les 5% en mai après un pic de 4,8% en glissement annuel en avril, la hausse la plus rapide en plus de 13 ans. La semaine dernière, la Banque de Corée (BOK) a fortement relevé ses perspectives d'inflation pour 2022 à un sommet de 14 ans de 4,5% par rapport à son estimation précédente de 3,1%. La banque centrale a abaissé ses prévisions de croissance pour l'économie sud-coréenne à 2,7% contre 3% précédemment.

Parallèlement aux mesures visant à contenir l'inflation, le gouvernement a annoncé des politiques visant à alléger le coût de la vie des gens et à réduire les taxes immobilières pour assurer la stabilité du logement. Le gouvernement prévoit de prolonger de six mois jusqu'à fin décembre la réduction de la taxe à la consommation sur les voitures particulières.

La réduction de 30% de la taxe à la consommation sur l'achat de voitures particulières doit expirer fin juin. Le taux d'imposition est de 3,5%. Le gouvernement a prolongé de six mois la mesure, qui a été réadoptée en juillet 2020, dans le but de soutenir les dépenses de consommation.

Afin de promouvoir la stabilité du logement pour la classe moyenne, les autorités ont décidé d'alléger le fardeau du paiement de la taxe sur la possession foncière pour les propriétaires d'un seul logement. Le gouvernement vise à ce qu'ils paient la taxe immobilière à des niveaux similaires à 2020, un an avant que les prix des logements ne commencent à monter en flèche. A cette fin, le pays prévoit d'appliquer les valeurs de prix évaluées par l'Etat l'année dernière pour les habitations lorsqu'il fixera la taxe pour cette année.

Les plaintes du public concernant la politique immobilière du gouvernement de l'ancien président Moon Jae-in se sont multipliées ces dernières années, alors que la flambée des prix a fait grimper la charge fiscale des propriétaires et augmenté les coûts pour les personnes qui cherchent à louer ou à acheter un logement. A partir du troisième trimestre, le gouvernement prévoit d'assouplir les règles de prêt pour les acheteurs d'un premier logement afin d'alléger leur fardeau financier.

Le ratio prêt-valeur (LTV) pour l'achat d'une maison sera porté à 80% pour ces personnes. Actuellement, la limite supérieure du ratio LTV, l'une des principales réglementations de prêt qui limitent les prêts hypothécaires, se situe entre 60 et 70%.

Lors de l'application des règles de prêt basées sur les capacités de remboursement des emprunteurs, le gouvernement tiendra également compte des revenus futurs estimés des jeunes adultes. Cette mesure vise à éviter que les jeunes ne soient confrontés à des limitations excessives dans la souscription de prêts.

A partir de juillet, Séoul prévoit d'appliquer des règles plus strictes sur le ratio du service de la dette (RSD) dans le but de maîtriser l'endettement des ménages comme prévu. Le RSD évalue le montant qu'un emprunteur doit payer pour le montant principal et les intérêts en proportion de son revenu annuel, qui sert de plafond au total des prêts.

Rayon d'une grande surface (Photo d'archives Yonhap)

Rayon d'une grande surface (Photo d'archives Yonhap)

Les consommateurs font leurs courses dans une grande surface. (Photo d'archives Yonhap)

Les consommateurs font leurs courses dans une grande surface. (Photo d'archives Yonhap)

as26@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page