Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

(2e LD) Elections locales : les Sud-Coréens se rendent aux urnes

Actualités 01.06.2022 à 16h52
Un électeur glisse ses bulletins de vote pour les élections locales le mercredi 1er juin 2022 dans un bureau de vote à Séoul.
Un électeur entre dans un isoloir pour voter dans le cadre des élections locales le mercredi 1er juin 2022 dans un bureau de vote à Séoul.

SEOUL, 01 juin (Yonhap) -- Les Sud-Coréens votent ce mercredi pour élire les maires, les gouverneurs, les membres des conseils locaux et les responsables régionaux de l'éducation dans le cadre d'élections locales qui pourraient déterminer si le nouveau gouvernement du président Yoon Suk-yeol peut mettre en œuvre son programme avec force au cours de ses premières années.

Les élections locales de cette année concernent 17 mairies métropolitaines et postes de gouverneur provinciaux, 226 chefs de collectivités locales, ainsi que 872 sièges dans les conseils provinciaux et métropolitains et 2.988 dans les conseils locaux de niveau inférieur.

Sept sièges à l'Assemblée nationale sont également en jeu, et des élections parlementaires partielles auront lieu dans les districts de Daegu, Incheon, Seongnam, Wonju, Boryeong, Changwon et Jeju.

Le scrutin a débuté à 6 h du matin et se poursuivra jusqu'à 18 heures dans 14.465 centres de vote, selon la Commission nationale des élections (NEC).

Les patients atteints du Covid-19 et les personnes en quarantaine sont autorisés à voter entre 18h30 et 19h30.

Il y a 44,3 millions d'électeurs éligibles, dont 9,13 millions ont déjà voté lors du vote anticipé de deux jours la semaine dernière.Le taux de participation au vote anticipé s'est élevé à 20,62%, soit le taux le plus élevé de toutes les élections locales, selon la NEC.

La NEC a indiqué que le taux de participation global, incluant le vote anticipé, a atteint 45,4% à 16h, 7,8 points de pourcentage plus bas que le chiffre enregistré à la même heure lors des élections locales de 2018.

L'organisme de surveillance des élections prévoit que la participation finale aux élections de mercredi sera moins importante que les 60,2% enregistrés lors des précédentes élections locales alors que les taux de participation à chaque heure étaient plus bas que prévu.

Les élections ont lieu moins d'un mois après l'entrée en fonction du président Yoon.

Des sondages récents ont montré que le Parti du pouvoir du peuple (PPP) au pouvoir devrait remporter au moins neuf des 17 mairies des grandes villes et postes de gouverneur provinciaux, notamment Séoul et Incheon, tandis que le principal parti d'opposition, le Parti démocrate (PD), devrait remporter au moins quatre fiefs, dont trois dans les provinces de Jeolla, son bastion traditionnel.

Le PPP espère pouvoir prolonger l'élan donné par sa victoire à l'élection présidentielle du 9 mars.

Tout en cherchant à faire carton plein sur son terrain traditionnel, les provinces du Gyeongsang dans le sud-est du pays, le PPP espère également gagner dans des provinces clés, telles que les provinces du Chungcheong et la province du Gyeonggi.

Il vise également à remporter au moins quatre des sept sièges de l'Assemblée nationale lors de ces élections partielles.

Le PD, qui contrôle la majorité à l'Assemblée nationale, cherche à se remettre de sa défaite à l'élection présidentielle et à étendre son pouvoir dans tout le pays pour tenir en échec le gouvernement Yoon.

Outre les provinces du Jeolla et de Jeju, son terrain de prédilection, le PD pense pouvoir renverser la situation face au PPP dans des régions comme les provinces du Chungcheong, du Gyeonggi et du Gangwon.

Kim Eun-hye, candidate du PPP (à g.), et Kim Dong-yeon, candidat du PD, pour le poste de gouverneur du Gyeonggi.

Parmi les nombreux champs de bataille, les deux partis considèrent la région de la capitale comme la plus importante, car la moitié de la population du pays y réside.

Alors que les récents sondages montrent que l'actuel maire Oh Se-hoon du PPP devance l'ancien président du PD Song Young-gil pour la mairie de Séoul, la course au poste de gouverneur du Gyeonggi entre l'ancienne députée Kim Eun-hye du PPP et l'ancien ministre des Finances Kim Dong-yeon du PD est serrée.

En ce qui concerne les élections parlementaires partielles, tous les regards sont tournés vers les anciens candidats à la présidence Lee Jae-myung et Ahn Cheol-soo car une victoire pourrait les aider à s'affirmer dans leurs partis respectifs et leur ouvrir la voie à une nouvelle candidature à la présidence.

Ahn, qui s'est retiré de la course à la présidence pour soutenir Yoon, brigue le siège représentant le district Bundang-A de Seongnam, au sud de Séoul, en tant que candidat du PPP.

Lee, qui a perdu contre Yoon lors de l'élection présidentielle par un écart infime de 0,73 point de pourcentage, espère remporter le siège du district de Gyeyang-B à Incheon, à 40 km à l'ouest de Séoul, en tant que candidat du PD.

Ahn Cheol-soo (à g.) et Lee Jae-myung lors d'un débat le 2 mars 2022 en vue de l'élection présidentielle. (Pool photo)

Le PPP et le PD se sont affrontés sur diverses questions à l'approche des élections de mercredi, allant d'un projet de budget supplémentaire pour soutenir les petits commerçants touchés par la pandémie à une proposition de fusion de l'aéroport international Gimpo de Séoul avec l'aéroport international d'Incheon.

Le PPP estime que le sommet de Yoon avec le président américain Joe Biden et les récentes provocations de la Corée du Nord ont contribué à faire valoir ses arguments auprès des électeurs.

Le PD, qui a remporté une victoire écrasante lors des élections locales de 2018, a soutenu que la plupart des chefs de gouvernement locaux en exercice sont issus du parti et qu'ils doivent pouvoir continuer leur travail.

Le parti progressiste espère également pouvoir surmonter une récente querelle interne, qui a été déclenchée par l'appel du chef co-intérimaire du PD, Park Ji-hyun, à une réforme en profondeur du parti, et par une affaire d'inconduite sexuelle impliquant l'un de ses députés.

mathieu@yna.co.kr

lsr@yna.co.kr

(FIN)

Mots clés
Accueil Haut de page