Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

Un rapporteur de l'ONU va rencontrer une ex-femme de réconfort et des victimes de violations des droits

Actualités 09.06.2022 à 15h47

SEOUL, 09 juin (Yonhap) -- Le rapporteur spécial sur la promotion de la vérité, de la justice, de la réparation et des garanties de non-récurrence des Nations unies (ONU), Fabian Salvioli, est arrivé en Corée du Sud pour rencontrer des victimes qui ont subi des violations des droits humains liées à l'héritage colonial et autoritaire du pays, ont annoncé ce jeudi des responsables.

Au cours de la visite de huit jours qui a débuté mercredi, le rapporteur spécial examinera les progrès accomplis dans la réparation de l'héritage des graves violations des droits de l'Homme commises pendant la domination coloniale du Japon, la guerre de Corée et la période autoritaire du pays.

Sur la base des résultats, il rédigera un rapport qui sera présenté au Conseil des droits de l'Homme en septembre 2023.

Plus tard jeudi, Salvioli devait rencontrer Lee Yong-soo, une militante de 93 ans qui a été asservie sexuellement par l'armée japonaise pendant la Deuxième Guerre mondiale, et le chef du plus grand groupe civique luttant pour les «femmes de réconfort» victimes de l'esclavage sexuel, comme Lee, selon les responsables du groupe civique.

Jeudi également, le rapporteur tiendra des réunions avec des Coréens adoptés alors qu'ils étaient enfants dans les années 1970 aux Etats-Unis et au Danemark ainsi qu'un groupe civique pour les victimes du massacre de civils commis en 1948 sur l'île de Jeju ainsi que des familles de personnes décédées sous les gouvernements autoritaires passés.

Vendredi, il rencontrera des victimes d'accusations d'espionnage fabriquées de toutes pièces ainsi que d'autres victimes de gouvernements autoritaires passés.

De samedi à dimanche, Salvioli visitera les sites du soulèvement de démocratisation du 18 mai 1980 dans la ville méridionale de Gwangju ainsi que d'autres lieux historiques de violations des droits de l'Homme.

Selon les officiels, Salvioli prévoit également de rencontrer des représentants du gouvernement lors de la visite, y compris le chef de la Commission de la vérité et de la réconciliation.

Le rapporteur spécial sur la promotion de la vérité, de la justice, de la réparation et des garanties de non-récurrence des Nations unies (ONU), Fabian Salvioli, rencontre la famille d'une personne qui a subi une violation des droits humains, lors de sa précédente visite en Corée du Sud en 2019.

as26@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page