Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

Park Jin et Antony Blinken demandent au Nord de mettre fin à ses provocations

Actualités 14.06.2022 à 09h28
Conférence de presse conjointe
Le ministre des Affaires étrangères Park Jin et le secrétaire d'Etat américain Antony Blinken s'entretiennent le lundi 13 juin 2022 (heure locale) au département d'Etat américain à Washington. (Photo fournie par le ministère des Affaires étrangères. Revente et archivage interdits)

WASHINGTON/SEOUL, 14 juin (Yonhap) -- Le ministre des Affaires étrangères Park Jin et le secrétaire d'Etat américain Antony Blinken ont exhorté ce lundi la Corée du Nord à s'abstenir de mener de nouvelles provocations dont un essai nucléaire, en disant qu'elles ne feraient qu'isoler davantage le pays appauvri.

Les deux hauts diplomates ont également prévenu que les provocations nord-coréennes donneraient lieu à une riposte ferme. «Nous affirmons que les provocations nord-coréennes, dont un essai nucléaire, donneront lieu à une réponse ferme et unie de notre alliance et de la communauté internationale», a mis en garde Park lors d'une conférence de presse conjointe avec son homologue américain.

La réunion entre les deux hommes, leur première depuis l'entrée en fonction de Park le mois dernier, est intervenue sur fond de possibilité de voir la Corée du Nord effectuer un septième essai nucléaire.

Park a dit que le Nord aurait achevé toutes les préparations en vue de son septième test nucléaire et il reste seulement la décision politique de Pyongyang. Blinken a été d'accord avec Park. Il a déclaré que «nous demeurons préoccupés par les perspectives de ce qui devrait être un septième essai nucléaire.» La Corée du Nord a effectué son sixième essai nucléaire en septembre 2017.

«Nous sommes extrêmement vigilants sur ce sujet», a répondu Blinken à une question sur la possibilité d'un essai nucléaire nord-coréen dans un avenir proche. «Nous sommes en contact étroit avec nos alliés et partenaires proches, dont la république de Corée, le Japon ainsi que d'autres pays, pour pouvoir répondre rapidement», a-t-il ajouté. Blinken a dit que la réponse américaine à un essai nucléaire nord-coréen pourrait inclure des «ajustements à court et long termes de notre posture militaire».

Le secrétaire américain a réitéré que les Etats-Unis restaient déterminés à engager un dialogue avec Pyongyang. «Nous exhortons la République populaire démocratique de Corée (RPDC) à s'abstenir d'effectuer d'autres activités déstabilisatrices», a-t-il indiqué. «Nous appelons la RPDC à s'engager dans une diplomatie sérieuse et soutenue et nous sommes ouverts à un dialogue avec le Nord sans conditions préalables», a-t-il ajouté.

Blinken, cependant, a également souligné l'importance de maintenir la pression sur le régime récalcitrant jusqu'à ce qu'il change son comportement. «Notre objectif est simplement une région et un monde pacifiques et stables», a-t-il souligné lors d'une conférence de presse conjointe au département d'Etat. «Jusqu'à ce que le régime à Pyongyang change de direction, nous continuerons à maintenir la pression.»

Park a souligné qu'un nouveau test nucléaire isolerait davantage Pyongyang. «Si la Corée du Nord s'aventure dans un autre essai nucléaire, je pense que cela ne fera que renforcer notre dissuasion et aussi les sanctions internationales. Il ne fera qu'isoler la Corée du Nord de la communauté internationale», a-t-il dit, en ajoutant que les alliés chercheront certainement une nouvelle résolution du Conseil de sécurité des Nations unies (ONU) contre la Corée du Nord.

Le diplomate sud-coréen a également déclaré que lui et Blinken sont convenus de relancer le Groupe stratégique et consultatif sur la dissuasion élargie (EDSCG), une plate-forme bilatérale clé qui a été suspendue en 2018. «L'EDSCG sera un mécanisme opportun et efficace pour discuter des mesures concrètes de dissuasion élargie et envoyer un message ferme à la Corée du Nord.»

Il a ajouté que les pays étaient d'accord pour réactiver le dialogue stratégique le plus tôt possible, «car il traite la sécurité, la paix et la stabilité coréennes, et inclut également le déploiement d'actifs stratégiques si nécessaire». Le dialogue stratégique entre Séoul et Washington a été suspendu en 2018 dans un contexte de dialogues avec Pyongyang, dont trois sommets intercoréens, ainsi que deux sommets historiques entre la Corée du Nord et les Etats-Unis en 2018 et 2019. La Corée du Nord a évité depuis tous les pourparlers de dénucléarisation et elle reste également muette face aux propositions des Etats-Unis depuis l'investiture de l'administration Joe Biden au début de l'année dernière.

rainmaker0220@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page