Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

Sondage : baisse de la cote de popularité de Yoon

Actualités 16.06.2022 à 17h00
Président Yoon Suk-yeol. (Pool photo)

SEOUL, 16 juin (Yonhap) -- Un peu moins d'un Sud-Coréen sur deux s'est dit satisfait de l'action du président Yoon Suk-yeol, a montré ce jeudi un sondage réalisé conjointement par Embrain Public, Kstat Research, Korea Research et Hankook Research auprès de 1.003 personnes de plus de 18 ans du 13 au 15 juin.

D'après l'enquête, 49% des sondés ont estimé que Yoon gérait bien les affaires de l'Etat, en baisse de 5 points de pourcentage par rapport aux 54% enregistrés dans le précédent sondage mené durant la première semaine de juin.

La part des sondés insatisfaits du travail de Yoon a augmenté de 5 points de pourcentage à 32% alors que 19% des interrogés ont répondu ne pas bien savoir ou n'ont pas répondu.

Les sondés qui se sont montrés favorables au chef de l'Etat ont évalué positivement sa capacité à trancher (31%) et la bonne communication avec la population (21%).

Les mécontents ont critiqué la méthode unilatérale de Yoon (31%) et les nominations de personnes inadéquates au gouvernement (25%).

A propos des nominations d'un grand nombre d'anciens procureurs à des postes clés, 51% des sondés ont estimé que ses choix étaient trop en faveur de ce groupe auquel le président faisait partie alors que 43% ont jugé qu'elles étaient basées sur leurs capacités et compétences. Yoon a été procureur général de 2019 à 2021.

Le soutien public au Parti du pouvoir du peuple (PPP), parti au pouvoir, a reculé de 5 points de pourcentage à 43% alors que le taux pour le principal parti d'opposition, le Parti démocrate (PD), a progressé de 2 points à 29%. L'écart entre les deux partis s'est ainsi réduit en passant de 21 à 14 points.

En outre, 54% des sondés se sont opposés à une grâce spéciale pour l'ancien président Lee Myung-bak qui purge actuellement une peine de 17 ans de prison pour corruption.

L'enquête comporte une marge d'erreur de 3,1 points et un niveau de confiance de 95%.

lsr@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page