Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

Séoul et Washington surveillent la possibilité d'essais nucléaires consécutifs au Nord

Actualités 20.06.2022 à 16h22
Le porte-parole du ministère de l'Unification Cho Joong-hoon lors d'un point de presse le 15 mai 2022 au complexe gouvernemental à Séoul.

SEOUL, 20 juin (Yonhap) -- La Corée du Sud et les Etats-Unis continuent de surveiller de près les principales installations nord-coréennes face à la possibilité d'essais nucléaires successifs, tout en se tenant prêts à faire face à toute éventualité, a déclaré ce lundi le porte-parole du ministère de l'Unification de Séoul Cho Joong-hoon lors d'un point de presse.

«Les autorités de renseignement sud-coréennes et américaines sont en train de suivre et surveiller minutieusement les mouvements dans de grandes installations et régions nord-coréennes, en étroite coopération», a dit le porte-parole après avoir été interrogé sur la possibilité de voir le Nord effectuer une série de tests nucléaires. «Nous maintenons une posture de préparation ferme face à toute possibilité», a-t-il ajouté.

Des observateurs estiment que le régime reclus a achevé tous les préparatifs en vue d'un septième essai nucléaire et qu'il ne reste plus que la décision du dirigeant nord-coréen Kim Jong-un. De plus, la possibilité de voir le Nord effectuer des essais nucléaires consécutifs a été soulevée sur fond de nouveaux signes indiquant des travaux de réparation de la route autour du tunnel 4 sur le site d'essais nucléaires de Punggye-ri après ceux réalisés près du tunnel 3.

Le directeur général de l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA), Rafael Grossi, a déclaré dans une interview accordée aujourd'hui à un média que la Corée du Nord était en train de réparer la route périphérique au tunnel 4 à Punggye-ri en ajoutant que les récentes activités montrent des signes de tests nucléaires consécutifs.

Par ailleurs, le porte-parole a analysé que la pénurie alimentaire en Corée du Nord était estimée à environ 800.000 tonnes. «Le volume des précipitations en Corée du Sud a récemment baissé à un très bas niveau par rapport aux années précédentes et la Corée du Nord ferait face à une situation similaire», a-t-il noté en indiquant que le problème structurel, la diminution de l'approvisionnement en céréales et équipements agricoles entraînée par la fermeture continue des frontières et les efforts visant à surmonter les catastrophes naturelles comme la sécheresse constitueront des facteurs importants dans la pénurie alimentaire chronique au Nord.

Il a ajouté que le ministère de l'Unification continuerait de suivre de près et d'analyser la pénurie alimentaire en Corée du Nord en étroite coopération avec des institutions liées, les récoltes de céréales étant actuellement en cours au Nord.

Plus tôt, l'Agence centrale du renseignement (CIA) des Etats-Unis a estimé la pénurie alimentaire au Nord à 860.000 tonnes, un volume permettant de nourrir la population pendant deux ou trois mois. Elle a également noté que l'instabilité alimentaire chez les habitants nord-coréens s'est accentuée à cause des restrictions économiques provoquées par l'épidémie de nouveau coronavirus (Covid-19).

lsr@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page