Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

Instauration d'une entité pour le contrôle de la police au sein du ministère de l'Intérieur

Actualités 21.06.2022 à 14h58

SEOUL, 21 juin (Yonhap) -- Le ministère de l'Intérieur et de la Sécurité va instaurer une entité visant à contrôler les activités de la police nationale, appelé département de la police et ayant le pouvoir de nomination des policiers de haut rang, d'inspection et de sanction, selon les recommandations du conseil consultatif de la réforme du système de la police au sein du ministère.

Sur ordre du ministre Lee Sang-min, le conseil a divulgué le plan de création de cette entité cet après-midi. Il a également recommandé d'établir les directives pour le chef de la police nationale. La police affiche virilement son opposition à ce mouvement. En particulier, le pouvoir de contrôle et de sanction des policiers par le ministère fait partie des sujets très sensibles pour la police. Le conseil a également recommandé la création d'une commission destinée à étudier le développement du système de la police rattachée directement au président de la République.

Selon les explications du conseil, cette commission clarifiera les tâches du ministre de l'Intérieur vis-à-vis de la police nationale, la différenciation entre la police administrative et judiciaire, la limite du pouvoir et de la fonction de la police du renseignement, le transfert de la structure de l'administration pour la commission nationale de la police au ministère de l'Intérieur, l'augmentation des capacités d'investigation de la police (l'ajustement du nombre de policiers dédiés à l'investigation) et l'amélioration du système de promotion et des conditions de travail des policiers.

Si cette recommandation devient réelle, l'agence nationale de la police, séparée des directives du ministère de l'Intérieur depuis la création d'une agence externe au ministère en 1991, sera placée sous le contrôle direct du ministère. Depuis le passage de la loi concernant la levée du pouvoir d'enquête du Parquet en mai dernier à l'Assemblée nationale, l'opinion sur le contrôle hypertrophique de la police qui a saisi tous les droits d'enquête a surgi.

Après l'investiture du nouveau président issu du Parquet, les moyens de contrôler la police ont été étudiés par le ministère de l'Intérieur. Le conseil, constitué de neuf membres, s'est réuni quatre fois entre les 13 mai et 10 juin pour présenter cette recommandation.

Photo d'archives Yonhap
Le siège de la police nationale (Photo d'archives Yonhap)

jhoh@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page