Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

Le FSS prévient d'une «violente tempête économique sans précédent»

Actualités 23.06.2022 à 15h15
Des écrans dans une salle des marchés de la Hana Bank à Séoul montrent que le Kospi, l'indice de la Bourse de Séoul, clôture à 2.342,81 points le 22 juin 2022, en baisse de 2,74% par rapport à la clôture de la session précédente.

SEOUL, 23 juin (Yonhap) -- Le chef du Service de surveillance financière (FSS), Lee Bok-hyun, a mis en garde ce jeudi contre une «violente tempête économique sans précédent» dans un contexte d'incertitudes croissantes en Corée du Sud et à l'étranger, s'engageant à ne ménager aucun effort pour maintenir la stabilité du système financier.

Le régulateur financier de premier plan a fait cette remarque lors d'une réunion avec de hauts responsables de groupes de réflexion économiques à Séoul pour discuter des réponses politiques face à la flambée de l'inflation et aux inquiétudes concernant une éventuelle récession.

«Certains experts comparent l'état actuel au choc pétrolier (dans les années 70) lorsque le monde souffrait d'inflation et de ralentissement économique en même temps. Je pense que nous pourrions faire face à une crise encore plus grave en raison de la chaîne de valeur mondiale étroitement imbriquée», a alerté Lee. «En termes simples, une violente tempête sans précédent pourrait survenir.»

Une violente tempête fait souvent référence à une grave crise économique, car des facteurs défavorables en cascade se produisent simultanément pour faire des ravages. Afin de mieux répondre aux risques inattendus, Lee s'est engagé à renforcer la surveillance des institutions financières «en employant activement divers moyens, y compris la mesure du ratio de solidité», a-t-il expliqué.

Lee a également appelé à une surveillance renforcée de la gestion des liquidités étrangères des entreprises financières et au renforcement de leurs capacités d'absorption des pertes pour prévenir les risques systématiques, notant qu'une crise de liquidités dans une institution pourrait avoir des conséquences profondes.

«Nous allons concevoir des mesures de soutien d'urgence et les mettre en œuvre rapidement en cas de crise», a mis en avant le chef du FSS. «Nous abolirons les réglementations qui entravent l'innovation et chercherons des moyens d'aider les personnes aux prises avec des charges financières liées à la hausse des coûts d'emprunt et à la baisse des prix des actifs.»

Les prix à la consommation du pays ont bondi de 5,4% en glissement annuel en mai, la hausse la plus rapide en près de 14 ans, et la Banque de Corée (BOK) a mis en garde contre une croissance plus rapide de l'inflation. Les observateurs du marché estiment que la BOK pourrait prendre des mesures de resserrement monétaire plus agressives afin de lutter contre l'inflation, d'autant plus que la Réserve fédérale américaine (FED) a relevé ses taux directeurs de 0,75 point de pourcentage ce mois-ci, soit la plus forte hausse depuis 1994.

Les marchés boursiers et des changes sud-coréens ont récemment plongé en raison d'inquiétudes croissantes concernant une récession économique mondiale. Jeudi, la monnaie locale est tombée à son plus bas niveau depuis juillet 2009 par rapport au dollar américain dans les échanges intrajournaliers, et le Kospi (Korea Composite Stock Price Index), l'indice de la Bourse de Séoul, a chuté à un nouveau plus bas seuil annuel de 2.335,66 à 11h13.

as26@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page