Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

Yoon va se diriger vers l'Espagne pour le sommet de l'Otan

Actualités 27.06.2022 à 09h15
Ces photos composites montrent (de la g. vers la dr.) le président Yoon Suk-yeol, le président américain Joe Biden et le Premier ministre japonais Fumio Kishida. (Photo d'archives Yonhap)

SEOUL, 27 juin (Yonhap) -- Le président Yoon Suk-yeol prendra ce lundi la direction de l'Espagne pour assister au sommet de l'Organisation du traité de l'Atlantique Nord (Otan) et rencontrer des dirigeants mondiaux afin de discuter de questions sécuritaires et économiques au cours de son premier voyage à l'étranger en tant que chef de l'Etat.

La Corée du Sud n'est pas membre de l'alliance militaire mais a été invitée en tant que pays partenaire, aux côtés du Japon, de l'Australie et de la Nouvelle-Zélande. Yoon sera le premier président du pays à participer à un sommet de l'Otan.

En marge de ce rassemblement, Yoon projette de tenir un sommet trilatéral avec le président américain Joe Biden et le Premier ministre japonais Fumio Kishida, le premier entre les dirigeants de ces trois pays en quatre ans et neuf mois depuis la réunion tripartite à New York en septembre 2017.

Cela dit, un face-à-face avec Kishida n'aura pas eu lieu, ont indiqué des officiels, alors que des conflits prolongés autour de sujets liés à leur histoire tels que le travail forcé et l'esclavage sexuel en temps de guerre pèsent toujours lourd sur les relations bilatérales.

Son programme à Madrid inclut aussi des sommets bilatéraux avec les dirigeants de la Finlande, de l'Otan, de l'Espagne, des Pays-Bas, du Danemark, de la République tchèque et de la Grande-Bretagne, un dîner de réception organisé par le roi d'Espagne Felipe VI et la reine Letizia mardi, un dîner avec des résidents sud-coréens en Espagne mercredi et une réunion-déjeuner avec des industriels espagnols jeudi.

La participation de Yoon au sommet de l'Otan aura trois objectifs dont le renforcement de l'«alliance de valeur» basée sur la démocratie libérale avec les 30 Etats membres et les pays partenaires de l'Otan, selon le conseiller à la sécurité nationale Kim Sung-han.

Le président jettera aussi les bases d'un «réseau de sécurité global» avec les membres de l'Otan et explorera des moyens de répondre efficacement aux menaces sécuritaires émergentes tels que les cybermenaces et menaces aérospatiales, a expliqué aux journalistes Kim la semaine dernière.

A l'approche du sommet de l'Otan, la Corée du Sud a annoncé son plan d'établir une mission auprès de l'Otan à Bruxelles, en Belgique, où se trouve le siège de l'organisation internationale.

Au cours de la série de sommet bilatéraux, Yoon discutera de questions économiques, telles que l'énergie nucléaire, les semi-conducteurs et les énergies renouvelables, recherchera un soutien international pour la candidature de la Corée du Sud à l'organisation de l'Exposition universelle de 2030 à Busan et renforcera la coopération sur le programme d'armes nucléaires de la Corée du Nord, ont indiqué des officiels du bureau présidentiel.

Aucune réunion bilatérale, même brève, n'est prévue entre Yoon et Kishida car il est peu probable qu'elle produise des résultats, ont expliqué les officiels en notant que les deux pays sont toujours en train de tenir des discussions détaillées sur leurs conflits liés à l'histoire depuis l'investiture du gouvernement Yoon le 10 mai. L'éventualité d'un sommet bilatéral a attiré l'attention des médias comme il aurait été le premier en deux ans et demi.

Dans le discours que Yoon prononcera devant les pays membres et partenaires de l'Otan mercredi, il rappellera l'histoire de coopération entre la Corée du Sud et l'Otan depuis que les deux parties ont établi un partenariat en 2006, ont noté les officiels.

Il parlera aussi des objectifs de sécurité de l'Europe en mutation et des domaines de coopération avec la Corée du Sud sur les questions sécuritaires émergentes et demandera l'intérêt et la coopération de l'Otan sur la question nucléaire de la Corée du Nord.

L'épouse de Yoon, Kim Keon-hee, projette de l'accompagner. Kim prendra part à un programme officiel réservé aux épouses des dirigeants comme des visites au palais royal de la Granja de San Ildefonso, dans une usine de verre et au musée Reina Sofia.

Le conseiller à la sécurité nationale restera à Séoul compte tenu de la situation sécuritaire sur fond d'inquiétudes sur un éventuel essai nucléaire nord-coréen.

Au cas où la Corée du Nord procèderait à un tel acte de provocation pendant l'absence de Yoon dans le pays, le gouvernement a préparé des mesures de réponse immédiate et à moyen et long termes selon différents scénarios pour savoir notamment qui présiderait la réunion du Conseil de sécurité nationale à Séoul et comment le président se connecterait virtuellement, ont indiqué les officiels. Yoon sera de retour à Séoul vendredi.

lsr@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page