Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

(LEAD) Yoon suspend la décision sur l'offre de démission du chef de la police

National 27.06.2022 à 15h56

SEOUL, 27 juin (Yonhap) -- Le président Yoon Suk-yeol traitera la proposition de démission du commissaire général de l'Agence nationale de la police coréenne (KNPA), Kim Chang-yong, conformément aux procédures en vigueur, a déclaré ce lundi un responsable présidentiel, suggérant qu'elle ne sera pas immédiatement acceptée.

Kim a exprimé son intention de démissionner plus tôt dans la journée, quelques jours après que Yoon a réprimandé la police suite à un récent remaniement du personnel. L'offre de démission est également intervenue alors que la police protestait contre le projet du ministère de l'Intérieur de créer un «bureau de police» afin d'accroître son contrôle sur les forces de l'ordre.

«Si le commissaire général Kim présente officiellement sa démission, celle-ci sera traitée conformément aux procédures prescrites par la loi», a indiqué le responsable présidentiel.

La remarque suggère que Yoon n'acceptera probablement pas la démission immédiatement. De plus, le président est parti pour un voyage de cinq jours en Espagne dans le but d'assister à un sommet de l'Organisation du traité de l'Atlantique Nord (Otan) et de tenir une réunion à trois avec le président américain Joe Biden et le Premier ministre japonais Fumio Kishida.

La semaine dernière, Yoon a vivement réprimandé la police après que la KNPA a publié les noms des nouveaux superintendants généraux principaux, pour annuler sept des sélections deux heures plus tard. Yoon a qualifié la volte-face de «grave perturbation de la discipline nationale».

La démission de Kim a également été considérée comme un geste de protestation contre le projet de «bureau de police» du ministère.

«J'ai déterminé que démissionner maintenant serait le meilleur moyen», a fait valoir Kim, présentant des excuses au public et aux policiers pour «avoir échoué» à sauvegarder la neutralité et l'indépendance de la police.

«Tout au long de l'histoire, notre société a appris que l'application de la neutralité et de la démocratisation de la police est la clé pour faire progresser ses services au public», a-t-il souligné, ajoutant que la création du bureau de police envisagé compromettrait fondamentalement le système policier.

Kim a été nommé sous l'administration précédente de Moon Jae-in et son mandat de deux ans devait se terminer fin juillet.

Le commissaire général de l'Agence nationale de la police coréenne (KNPA), Kim Chang-yong, propose de démissionner lors d'une conférence de presse à Séoul, le 27 juin 2022.

as26@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page