Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

(LEAD) Hausse des tarifs de l'électricité au T3 en raison des coûts élevés de l'énergie et de l'inflation

National 27.06.2022 à 20h54

SEOUL, 27 juin (Yonhap) -- La Corée du Sud a annoncé ce lundi qu'elle allait augmenter les tarifs de l'électricité au troisième trimestre et les prix du gaz naturel à partir du mois prochain, dans un contexte de pression inflationniste croissante due aux coûts énergétiques mondiaux élevés.

La compagnie d'électricité publique Korea Electric Power Corp. (KEPCO) a déclaré qu'elle allait augmenter le coût unitaire ajusté du combustible, un élément clé des tarifs d'électricité du pays, de 5 wons (0,0039 dollar) par kilowattheure pour la période juillet-septembre. Le gouvernement a approuvé l'augmentation prévue des tarifs d'électricité de KEPCO plus tôt dans la journée.

Le ministère de l'Industrie a également annoncé son intention d'augmenter le prix du gaz naturel pour les ménages et les entreprises de 1,11 won par mégajoule à partir de juillet.

«Cette hausse est inévitable car les prix mondiaux du pétrole et du gaz naturel ont grimpé en flèche et la monnaie locale s'est fortement affaiblie. Le gouvernement a essayé de maintenir le taux d'augmentation à un niveau minimum étant donné son impact sur l'inflation», a déclaré le ministère dans un communiqué.

Cette mesure pourrait encore accélérer l'inflation. En mai, les prix à la consommation en Corée du Sud ont augmenté de 5,4% en glissement annuel, soit la hausse la plus rapide en près de 14 ans, après un pic de 4,8% le mois précédent.

KEPCO a déclaré que cette augmentation était due à la hausse des prix mondiaux de l'énergie et à ses pertes croissantes.

Des compteurs électriques installés dans un quartier résidentiel de Séoul, le 19 juin 2022.

L'augmentation prévue du tarif de l'électricité devrait coûter environ 1.535 wons de plus par mois en moyenne pour un ménage de quatre personnes et environ 2.220 wons devraient s'ajouter à leur facture de gaz, selon le ministère.

Le gouvernement a approuvé ce lundi la décision de KEPCO de relever le plafond de l'augmentation trimestrielle à 5 wons, contre 3 wons actuellement. La compagnie a demandé au gouvernement de réviser la règle relative à la limite d'augmentation, étant donné la récente flambée des prix mondiaux de l'énergie.

Selon les données du gouvernement, les prix à l'importation du pétrole brut de Dubaï, la référence en Corée du Sud, ont clôturé à 106,51 dollars le baril vendredi, en hausse par rapport à 70 dollars un an plus tôt.

Le pays met en œuvre un système de tarification flexible de l'électricité, en vertu duquel le système de facturation est ajusté tous les trois mois, en fonction des prix mondiaux du gaz naturel liquéfié, du charbon et du pétrole brut.

KEPCO a gelé le coût unitaire du combustible pour les premier et deuxième trimestres de cette année, bien que le tarif de l'électricité ait augmenté de 6,9 wons par kWh à partir d'avril.

Les tarifs de l'électricité sont calculés en additionnant le coût de base du combustible, la taxe sur l'environnement climatique et le taux d'ajustement du coût du combustible.

Le gouvernement s'étant abstenu d'augmenter les tarifs dans un contexte d'inflation et de pandémie prolongée de Covid-19, KEPCO a enregistré une perte d'exploitation record de 7.780 milliards de wons au premier trimestre de cette année, en raison des coûts énergétiques mondiaux élevés et du gel des tarifs d'électricité.

Ces pertes sont encore plus importantes que les 5.800 milliards de wons de pertes enregistrées par la société pour l'ensemble de l'année 2021, et certains prévoient que la société de services publics pourrait être confrontée à des pertes de 30.000 milliards de wons d'ici la fin de l'année.

Suite de ces pertes record, KEPCO a proposé une série de mesures de réforme, notamment la restructuration de ses activités à l'étranger, la vente de propriétés et d'autres mesures de réduction des coûts.

Le Premier ministre Han Duck-soo et le ministre des Finances Choo Kyung-ho ont appelé à des mesures de réforme plus radicales, affirmant que ses plans d'autosauvetage sont loin d'être suffisants.

«KEPCO cherchera à prendre toutes les mesures possibles, y compris la vente d'actifs et la restructuration, pour minimiser les facteurs de hausse des taux et améliorer notre structure financière de plus de 6.000 milliards de wons», a déclaré la société dans un communiqué.

Les actions de KEPCO ont augmenté de 1,56% à 22.850 wons à la bourse ce lundi.

mathieu@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page